Bagnolet va-t-elle remunicipaliser son eau ?

Une bataille cruciale est proche de l'épilogue, en région parisienne, dans le débat qui oppose les multinationales de l'eau aux défenseurs de la gestion publique.

Dans la bataille pour la remunicipalisation de la gestion de l’eau, la ville de Bagnolet semble à un point de bascule. Poussée par des collectifs d’usagers, la municipalité a adopté cet été un vœu en faveur de la gestion publique et sortirait ainsi du mode de gestion en délégation de service public (DSP) en cours depuis des années. Opérée par le Sedif (syndicat des eaux d’Île-de-France) avec comme délégataire, l’entreprise Veolia, cette gestion est de plus en plus décriée : surcoût, coupure d’eau, opacité…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents