Catalogne : Le retour des prisonniers politiques en Europe

La justice espagnole a lancé, le 3 novembre, contre Carles Puigdemont et quatre anciens ministres « en visite » avec lui à Bruxelles, un mandat d’arrêt européen.

La Belgique extradera-t-elle Carles Puigdemont, président destitué de la Catalogne, avec quatre anciens ministres « en visite » avec lui à Bruxelles depuis fin octobre ? La justice espagnole a lancé contre eux, le 3 novembre, un mandat d’arrêt européen. « Rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l’autorité » : un motif d’un autre âge, d’autant qu’aucun crime de droit commun n’a été commis. Le gouvernement espagnol semble tombé dans le piège, en prenant à témoin l’Union…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents