Le bal des tartuffes

Polanski compare celles et ceux qu’offusque son encensement par la Cinémathèque française « aux nazis » des années 1930.

Ce lundi soir, des manifestant(e)s révulsé(e) s par cette apologie étaient venu(e)s protester, devant la Cinémathèque française, contre l’hommage rendu, en sa présence, et sous haute surveillance policière, au réalisateur Roman Polanski – et rappeler qu’il est, quarante ans après avoir été une première fois condamné aux États-Unis, toujours sous le coup de plusieurs accusations de viol sur mineures. Ce que constatant, l’intéressé a, comme le rapporte Le Figaro, « dénoncé », devant ses invité(e)s complices,…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents