Réforme de l'audiovisuel public : les propositions de Delphine Ernotte

Le Monde a révélé les idées soumises par la présidente de France Télévisions au gouvernement.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les documents fuités du ministère de la Culture concernant les réformes en profondeur de l’audiovisuel public avaient fait l’effet d’une bombe la semaine dernière, entre la création d’une holding rassemblant toutes les sociétés, la suppression de France O, le passage de France 4 et du Mouv’ en numérique et le rapprochement de France 3 et France Bleu…

À lire aussi >> Menaces sur l’audiovisuel public

Selon des informations du Monde, la présidente de France Télévisions envisagerait quant à elle, mais toujours dans la perspective d’économies à tous les étages, la création au niveau européen d’une alliance susceptible de rivaliser avec Netflix. Mais aussi un rapprochement entre France Télé et Arte, notamment pour la production de séries. Autre rapprochement, celui avec l’Ina (qui travaille déjà avec Franceinfo). Au niveau régional, à l’instar des « documents de travail » du ministère qui ont fuité, Delphine Ernotte envisage de regrouper France 3 et France Bleu, en élargissant cette alliance à la presse quotidienne régionale et aux télévisions locales. Un projet qui, comme celui de Françoise Nyssen, pourrait soulever « de très fortes réactions des personnels et des élus locaux ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents