Dossier : Domination masculine : 2017, année de la révolte

Parlez-vous l’inclusif ?

On peut remettre en cause les règles imposant la prédominance du masculin dans la langue depuis le XVIIe siècle. Les gardiens du temple hurlent au crime.

Petit moment de grâce à l’Assemblée nationale, le 14 janvier 2014. « Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite, donc la discussion générale est close. » Avant de passer la parole à Cécile Duflot, ministre du Logement, la socialiste Sandrine Mazetier, qui préside la séance, renvoie dans son coin un Julien Aubert lourdement insistant – « Madame le président, Madame le ministre… » Le député UMP récidivera le 7 octobre suivant avec la même protagoniste, s’abritant derrière « les règles…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents