… De la police en démocratie

Le rapport du Défenseur des droits sur la doctrine du « maintien de l’ordre » mérite qu’on s’y arrête un instant.

Passé presque inaperçu, le rapport du Défenseur des droits sur la doctrine du « maintien de l’ordre au regard des règles de déontologie », remis le 10 janvier au président de l’Assemblée nationale, mérite qu’on s’y arrête un instant. Il faut dire que, pour ce qui est de la police, l’ambivalence règne : héroïsée au nom de la lutte antiterroriste, elle est détestable quand elle brutalise, humilie, blesse, voire tue. Il était plus que temps d’ouvrir un débat public… Dans une mutation sémantique qui dit…

Il reste 76% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents