Congrès du PS : le socialisme en moins

Avec la très large élection d’Olivier Faure à la tête du parti, l’aile gauche du parti subit un échec cuisant. Et finit plus marginale que jamais.

François Hollande a gagné la partie. Avec l’élection à la tête du PS d’Olivier Faure, le parti de Jaurès a définitivement fermé la porte à son aile gauche, sonnant par là même la fin de l’ère de l’union des gauches, inaugurée par le congrès d’Épinay en 1971. Depuis hier, le nouveau premier secrétaire a beau répéter en boucle qu’il ne veut pas « enfermer le PS dans le hollandisme », les résultats parlent d’eux-mêmes. Non seulement, sa stratégie 100 % hollandaise – une campagne désidéologisée afin de…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents