La preuve par le Larzac

Depuis 1981, le causse s’est repeuplé et redécouvert, grâce à de nouveaux arrivants prêts à s’engager au quotidien pour préserver cette aventure agricole et humaine.

Vanina Delmas  • 28 mars 2018 abonné·es
La preuve par le Larzac
photo : Dans son alambic de plein air, Éric Darley distille des huiles essentielles qui serviront à la médecine douce, humaine et animale.
© Vanina Delmas

Le repas est à peine terminé qu’on frappe à la porte. Une fois, deux fois, trois fois… Ce samedi après-midi, c’est jour de réunion de l’équipe du journal militant bimestriel Gardarem lo Larzac chez Chantal et Thomas. En moins d’une minute, la cuisine et la salle de vie de la maison se transforment en atelier de confection. Prendre un journal, le plier en quatre avec soin, coller l’adresse du destinataire, regrouper par départements. Et envoyer le tout aux 1 300 abonnés à travers le monde. La mécanique est bien huilée.

Ce vestige papier de la lutte du Larzac a traversé les années et les combats. En une de ce numéro : Notre-Dame-des-Landes, évidemment. Pour Marizette, Anne-Marie, Michel, Léon et les autres bénévoles, c’est aussi l’occasion de se replonger dans les anecdotes de la lutte des années 1970 et de décrire le nouveau visage du Larzac. « Avant, il n’y avait que des paysans “pur porc” comme moi, coincés dans le système Roquefort. Les gens venant de l’extérieur ont osé faire des choses et ont apporté de nouveaux profils, analyse Léon Maillé, l’un des archivistes de la lutte, entre deux blagues. Aujourd’hui, il y a un vrai brassage culturel et d’idées. Le Larzac continue d’attirer, mais nous affichons complet. » L’antithèse du désert rural.

Chantal Alvergnas faisait partie des « squatteurs » du Larzac. Venue prêter main-forte sur le chantier de Cavaillès dès 1979, elle s’est ensuite installée sur le plateau et a travaillé comme bergère avec les éleveurs du coin. Après la victoire, des paysans lui ont proposé la ferme de Saint-Martin-du-Larzac, qui avait été vendue à l’armée. En 1985, elle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 9 minutes

Pour aller plus loin…

Une quinzaine de militants écolos arrêtés partout en France
Répression 6 juin 2023

Une quinzaine de militants écolos arrêtés partout en France

Ce 5 juin à l’aube, une quinzaine de militants écologistes ont été arrêtés dans huit communes françaises. Cette action policière coordonnée vise des activistes accusés d’avoir participé à une action, en décembre dernier, dans une usine Lafarge des Bouches-du-Rhône. Les Soulèvements de la terre appellent à les soutenir.
Par Nadia Sweeny
À Soissons, la laine de roche de la discorde
Reportage 2 juin 2023

À Soissons, la laine de roche de la discorde

L’industriel  Rockwool tente d’implanter une fabrique de laine de roche à proximité de Soissons depuis des années. Une fronde citoyenne prend de l’ampleur contre ce projet jugé toxique pour la santé et l’environnement.
Par Vanina Delmas
Pesticides : le grand détricotage
Environnement 31 mai 2023 abonné·es

Pesticides : le grand détricotage

La France s’est engagée à réduire de moitié son utilisation des produits phytosanitaires d’ici à 2025. Mais chaque tentative de réglementation du secteur, au niveau national aussi bien qu’européen, se solde par un échec.
Par Rose-Amélie Bécel
« La relance du nucléaire est une fuite en avant vertigineuse »
Entretien 31 mai 2023 libéré

« La relance du nucléaire est une fuite en avant vertigineuse »

C’est une offensive sans précédent que mènent depuis des mois l’industrie nucléaire française et ses appuis politiques pour tenter de redonner à la filière sa splendeur passée. Dernier épisode : la loi de relance du nucléaire. Yves Marignac, porte-parole de l’institut négaWatt, dénonce un enthousiasme hors-sol.
Par Patrick Piro