SNCF : la détermination débordante des cheminots

Piqués au vif par le « SNCF bashing », les cheminots font valoir leur « esprit » professionnel et une détermination qui laisse déjà entrevoir un début de débordement du mouvement, par la base. Reportage à Paris.

Onze heures, ce jeudi matin, environ 200 cheminots forment une assemblée générale, la première d'un mouvement qui s'annonce « historique ». Une imposante délégation d'ouvriers des « technicentres » – où on compte 100 % de grévistes – s'est jointe aux conducteurs et au personnel des gares du nord de Paris. On aperçoit surtout des fanions de Force ouvrière et Sud Rail et peu de cadres, malgré un taux de grévistes exceptionnellement élevé de 35 % dans cette catégorie, sur le secteur Paris Nord.

« Quelque chose est en train de se passer », lance un responsable syndical à travers une petite sono saturée, devant une foule allègre et déterminée, malgré le souffle glacial qui balaye l’assemblée. « Je n’ai jamais vu autant de monde en AG », renchérit Gauthier, conducteur sur les trains de banlieue depuis huit ans et syndiqué chez FO. Il semble blessé par l'image du cheminot « nanti » et apporte un soin méticuleux à corriger les idées reçues : « C’est un métier avec une énorme responsabilité, car la vie des gens est en jeu. On ne vient pas le matin en dilettante. » Pour preuve, lance ce grand gaillard, « il manque 4 000 conducteurs, car la formation est hyper exigeante, il faut un an pour assimiler toute la réglementation du rail et le taux d’échec avoisine les 75 % en 2015. »

Il y a de la détermination dans les discours et une certaine dose de rancœur. Car les cheminots n’ont pas digéré les renégociations successives de leurs conditions de travail. Le « paquet ferroviaire » et autres « décrets socles » qui n’ont fait qu’installer une « logique comptable » qu’ils jugent responsable d’une détérioration de leur travail et de la qualité du service.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents