« La solution à deux États est toujours techniquement possible »

Le président de l’université palestinienne Al-Quds, Arnan Bashir, veut toujours croire à une option pourtant rendue de plus en plus difficile par la colonisation.

L’université qu’il dirige est au cœur de Jérusalem-Est, dans une petite rue sinueuse grouillante de vie, où les échoppes d’épices le disputent aux boutiques de bondieuseries. De son vaste bureau tout en arcades, on devine la coupole de la mosquée Al-Aqsa. Pour Arnan Bashir, la quarantaine, professeur de philosophie et de sciences politiques, les 70 ans de l’État d’Israël, c’est avant tout 70 ans de la Naqba (la « Catastrophe »). Que ressentent les Palestiniens alors qu’Israël fête ses 70 ans d’existence ?…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents