Italie : Très à droite, le nouveau gouvernement se déchaîne déjà…

Certains de ses membres s’illustrent déjà par des dérapages verbaux des plus inquiétants.

Il n’a pas fallu deux jours au nouveau gouvernement italien investi le 1er juin, dirigé par le juriste Giuseppe Conte (en photo) et résultat d’un accord entre la Ligue et le Mouvement Cinq Étoiles (M5S), pour que certains de ses membres s’illustrent par des dérapages verbaux des plus inquiétants. Au soir de sa nomination au ministère de l’Intérieur, le vulgaire et xénophobe Matteo Salvini, leader de la Ligue, promettait de « renvoyer les clandestins chez eux » après avoir qualifié les ONG qui secourent en mer les migrants de « passeurs en second ». Il a surtout précisé les grandes lignes de son action future : « Cinq milliards d’euros sont consacrés à la subsistance de ces milliers de migrants, je voudrais y faire de belles coupes ! » Il compte négocier des accords avec les pays d’origine, les fonctionnaires de son ministère lui ayant expliqué que, sans accords bilatéraux, il serait impossible de dépasser le chiffre des 16 000 expulsions advenues en 2017…

Il reste 61% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents