Michel Pouzol : « Témoigner : une mission politique »

Michel Pouzol, ex-RMiste et ex-député, milite contre la stigmatisation et pour des mesures efficaces contre la misère.

Michel Pouzol en sourit, mais il est conscient du sous-entendu dans l’étiquette « bon pauvre » que le monde politico-médiatique lui a collée. Ancien RMiste, il a connu la misère durant seize mois, avec sa femme, enceinte, et ses deux enfants, vivant dans un cabanon insalubre de 25 mètres carrés. Quelques années plus tard, il est élu député (PS) et débarque à l’Assemblée en 2012, unique en son genre sous les ors de la République.

À lire aussi >> Halte à la pauvrophobie !

C’est le soir de sa victoire dans la 3e circonscription de l’Essonne qu’il évoque pour la première fois, très ému, son histoire personnelle : « Ce que vous avez fait ce soir : vous avez envoyé à l’Assemblée nationale un précaire, un petit-fils d’agriculteur, un ex-RMiste. » D’abord repéré par une journaliste du Parisien, il fait rapidement le tour des plateaux de télé, à sa grande surprise. Courtisé par les maisons d’édition, il finit par publier Député, pour que ça change, un livre où il se raconte mais propose aussi des pistes pour lutter contre la pauvreté et la pauvrophobie. Il est félicité, érigé en exemple. « Toi, tu as voulu t’en sortir », lui glissent certains politiques, même de droite.

Il reste 47% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents