Profite de la guerre…

La France du si pacifiste Emmanuel Macron a encore livré, en 2017, « pour plus d’1,7 milliard d’euros d’armements à l’Arabie saoudite ».

Emmanuel Macron, président de la République française, est un homme de paix. Telle est du moins l’image qu’il semble vouloir projeter lorsqu’il confectionne – c’était le 30 août dernier – un tweet pour se féliciter de ce que « nous vivons depuis 70 ans dans un miracle : il n’y a plus la guerre en Europe (1) ». Mais, en réalité, Emmanuel Macron, président de la République française, est, dans ces matières, beaucoup plus ductile que ne le suggère cette aimable posture.

Par exemple, Emmanuel Macron ne peut pas ne pas savoir que l’abominable guerre qui ensanglante le Yémen depuis 2015 a déjà provoqué, selon Amnesty International, « l’une des plus grandes catastrophes humanitaires au monde (2) ». Emmanuel Macron ne peut pas non plus ignorer que la coalition emmenée par l’Arabie saoudite a commis là, selon l’ONU, d’épouvantables « crimes de guerre » et qu’elle a encore tué dans un raid, le 9 août dernier, quarante enfants – dont le massacre a bien sûr été présenté par Riyad, selon un procédé désormais coutumier, comme un regrettable « dommage collatéral ». Et, bien sûr, Emmanuel Macron sait parfaitement que, « comme tout conflit, celui-ci est alimenté par les ventes d’armes (3) », et que, par conséquent – il convient d’y insister un peu lourdement –, les pays qui vendent des armes aux Saoudiens et à leurs acolytes portent une part de responsabilité dans la continuation de cette – très – sale guerre et dans la perpétration des atrocités susmentionnées.

Il reste 50% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents