Bravo, Benito

Emmanuel Macron a « félicité » le fasciste Bolsonaro, nouveau président du Brésil.

Ce dimanche, donc, un fasciste – Jair Bolsonaro – a été élu président du Brésil.

Peu après, Emmanuel Macron, président de la République française, a, selon un communiqué de son Élysée, « félicité » ce fasciste. Bravo, Benito. Quelle magnifique performance. Puis d’ajouter : « La France et le Brésil entretiennent un partenariat stratégique noué autour des valeurs communes de respect et de promotion des principes démocratiques. »

Puis encore : « C’est dans le respect de ces valeurs que la France souhaite poursuivre sa coopération avec le Brésil, pour relever les grands défis contemporains de notre planète, aussi bien dans les domaines de la paix et de la sécurité internationales que dans le cadre de la diplomatie environnementale et des engagements de l’accord de Paris sur le climat. »

Emmanuel Macron sait, bien sûr, que Jair Bolsonaro est un fasciste, qu’il n’a par conséquent aucune intention d’œuvrer au respect et à la promotion des principes démocratiques, et qu’il va plutôt s’atteler à leur anéantissement, dans un prévisible crescendo de terreur.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.