Contrôle au faciès : un jeune de Seine-Saint-Denis témoigne

Ce lundi, l'État se retrouve sur le banc des accusés. Trois jeunes hommes de Seine-Saint-Denis souhaitent le voir condamner pour tolérer la pratique du contrôle au faciès. Mamadou Camara témoigne, en son et en images.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L'État, face à trois jeunes hommes. Ilyas Haddaji, Zakaria Hadji Mmadi et Mamadou Camara portent leur combat contre le contrôle au faciès ce lundi au tribunal de grande instance de Paris. Au retour d'un voyage scolaire à Bruxelles en mars 2017, les ex-lycéens de la Seine-Saint-Denis avaient fait l'objet d'un contrôle de police à gare du Nord. Une mesure jugée discriminatoire selon eux et sans motif réel.

À lire aussi >> Contrôle au faciès : l’État en procès ce lundi

Mamadou Camara revient sur cette mauvaise expérience, parle de leur combat et livre un message.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents