Dick Howard : « Trump est l’expression d’un ressentiment »

Militant à la gauche du Parti démocrate, le philosophe Dick Howard analyse le contexte politique américain à la veille des élections au Congrès de mi-mandat.

Olivier Doubre  • 24 octobre 2018 abonné·es
Dick Howard : « Trump est l’expression d’un ressentiment »
photo : Le ballon nommé « Baby Trump » parade à Los Angeles, le 19 octobre.
© Mark RALSTON/AFP

Philosophe bilingue amoureux de la pensée française, jadis marxiste critique proche de Claude Lefort, de Cornelius Castoriadis ou d’Habermas, Dick Howard est d’abord resté fidèle à ses premiers engagements pour l’égalité des droits des Noirs. Longtemps militant du syndicat étudiant SDS (1) engagé contre la guerre du Vietnam et acteur de la New Left (Nouvelle Gauche), il revisite aujourd’hui, dans Les Ombres de l’Amérique. De Kennedy à Trump (2), les cinquante dernières années de l’histoire politique états-unienne pour tenter de comprendre l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. À la veille des élections de mi-mandat (midterms) du 6 novembre, il analyse ici le contexte politique de son pays, la situation du Président et la poussée de la gauche du Parti démocrate, dont certains des candidats n’hésitent pas à se déclarer « socialistes ».

Avec les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 8 minutes