Taxes diesel : Quel impact pour ceux qui n’ont pas le choix ?

La part « carburant » du budget des ménages est globalement stable mais elle représente jusqu’à 8 % du budget des 10 % des ménages les plus pauvres.

Sur plus de 23 millions d’actifs en France qui utilisent la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail, 62 % expliquent ce mode de déplacement par le fait qu’ils n’ont pas d’autre solution (sources Ifop et Kantar). Première raison : 41 % des automobilistes jugent que les alternatives sont trop peu flexibles ou trop rares – constat encore plus vrai (54 %) dans les petites villes de 2 000 à 20 000 habitants.

Deuxième raison : le temps de trajet est souvent plus long en transports en commun. Pour 37 % des Français, c’est un frein qui leur fait préférer leur voiture. Dans ce cas, c’est encore plus vrai (43 %) dans les grandes villes (plus de 100 000 habitants).

16,7 millions de Français travaillent dans une autre commune que celle dans laquelle ils résident et s’y rendent en auto : on les appelle les navetteurs (source Insee).

Il reste 55% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents