Lyon-Turin : Vers un enlisement à l’italienne

Le M5S (en chute dans les sondages) et la Ligue (qui monte) choisissent pour le moment de préserver leur alliance, malgré leur désaccord sur le projet.

Politis  • 27 février 2019 abonné·es
Lyon-Turin : Vers un enlisement à l’italienne
© Michele Spatari/NurPhoto/AFP

Pas (encore) de bras de fer sur le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin, qui divise radicalement la Ligue de Salvini (très « pro ») et le M5S de Di Maio (très « anti »). La Ligue, qui monte dans les sondages alors que le M5S dégringole, n’a pas clashé, les deux partenaires de gouvernement choisissant au contraire de préserver leur alliance. Exploitant opportunément le récent rapport d’expertise qui montre une « rentabilité très négative » du Lyon-Turin, ils demandent son réexamen « en détail ». Les nouveaux appels d’offres pour le creusement du tunnel transalpin restent donc bloqués, ce qui devrait conduire l’Union à réduire de 300 millions d’euros sa subvention actuelle (sur 813 millions d’euros jusqu’en 2020) à la date butoir de fin mars. Prochaine échéance politique du dossier, les européennes de mai : elles pourraient modifier l’équilibre gouvernemental (en faveur de la Ligue). Ou bien contribuer à un enlisement propice du projet : son coût, prohibitif, est susceptible de mettre tout le monde d’accord in fine.

Monde
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…