Au cinéma et au théâtre, les juifs et homos cibles d’une même haine

Chantal Meyer-Plantureux étudie l’expression antisémite et homophobe dans le cinéma et le théâtre en France.

Gilles Costaz  • 19 mars 2019 abonné·es
Au cinéma et au théâtre, les juifs et homos cibles d’une même haine
photo : Souvent cantonné dans des rôles secondaires de personnage d’origine juive, Marcel Dalio est au premier plan chez Renoir. Ici, dans « La Grande Illusion ».
© Collection Christophel/Réalisation d’art cinématographique/AFP

L’historienne Chantal Meyer-Plantureux, à qui l’on doit divers essais importants sur la critique, le théâtre et Romain Rolland, a relié, grâce à sa rencontre avec le dramaturge Jean-Marie Besset, deux attitudes monstrueuses et pourtant bien vivantes, la haine des juifs et la détestation des homosexuels. Elle avait, semble-t-il, travaillé sur le premier thème et, touchée par certains aspects communs, a élargi la conception du livre qu’elle avait en cours pour publier à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 5 minutes