« C’est quoi, un satrape ? »

À Gréoux-les-Bains, Emmanuel Macron a doctement expliqué que les matraquages et les tirs de grenades (liste non exhaustive) qui ont fait depuis cinq mois des centaines de blessé·e·s parmi les gilets jaunes n’étaient pas du tout des « violences policières ».

Sébastien Fontenelle  • 13 mars 2019 abonné·es
« C’est quoi, un satrape ? »
© crédit photo : CHRISTOPHE SIMON / AFP

Dans le cadre du « grand débat national », dont son Premier ministre avait, quelques jours plus tôt, d’ores et déjà prévenu que les effets concrets risquaient d’être un peu « déceptifs » – t’attendais qu’on te rallonge ton APL de trois euros mais on a préféré

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes