Va-t-on importer du gaz de schiste ?

Si la fracturation hydraulique est interdite en France, les hydrocarbures ainsi produits aux États-Unis ont le droit d’y pénétrer. Avec l’aval de l’Europe et des pouvoirs publics, la première livraison a eu lieu le 5 avril en Bretagne.

En obtenant l’interdiction de la fracturation hydraulique en 2011, les collectifs citoyens contre les hydrocarbures de schiste ont écarté leur exploitation sur le territoire national. Mais pas son importation. Sous l’impulsion des multinationales françaises, encouragées par la Commission européenne et les pouvoirs publics, le gaz de schiste américain, à l’impact écologique, sanitaire et climatique désastreux, arrive en France.

Information révélée par l’Observatoire des multinationales (1), le méthanier Oak Spirit, sous pavillon des Bahamas, a accosté le 5 avril au port de Montoir-de-Bretagne, près de Nantes, débarquant l’une des toutes premières livraisons de gaz de schiste ­états-unien. Selon les données rendues publiques par l’agence américaine d’information sur l’énergie, les exportations de gaz des États-Unis vers la France ont débuté en octobre 2018, et en 2017 pour d’autres pays européens.

Comment s’assurer qu’il s’agit de gaz de schiste ? Rien ne permet de distinguer une molécule de méthane extraite de manière conventionnelle d’une molécule tirée d’une couche de schiste. La provenance du méthanier constitue néanmoins une indication. Le Oak Spirit arrive de Sabine Pass, terminal méthanier situé à la frontière entre la Louisiane et le Texas, où converge une part importante du gaz de schiste produit aux États-Unis.

Longtemps importateurs, les États-Unis sont devenus exportateurs à la suite du boom du gaz de schiste et grâce à la conversion de leurs ports méthaniers (nouveaux gazoducs, construction d’usines de liquéfaction, etc.). Sabine Pass, détenu par l’entreprise Cheniere, est l’un des premiers ports opérationnels. Il sera suivi par de nombreux autres (Corpus Christi, Rio Grande, etc.) (2).

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents