« La paix, c’est la guerre »

Le macronisme fait preuve de raffinement lorsqu’il proclame son attachement au droit au moment où il le bafoue.

Emmanuel Macron a prononcé, vendredi 7 février à l’École de guerre, devant un parterre militaire, un dense (1) discours où il a exposé sa vision de la « stratégie » française – et européenne – « de défense ». Dans le cours de cette longue péroraison – de laquelle ressortait notamment que la dissuasion nucléaire a ceci de vraiment bath qu’elle permet de se protéger contre les salauds qui voudraient s’équiper d’une dissuasion nucléaire –, le chef de l’État (et de ses armées) a fait cette déclaration : « La…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents