Dossier : Municipales : Le va-tout du PCF

Municipales : pour le PCF, sauver les meubles

Le déclin du PC se poursuit, mais le communisme municipal n’a peut-être pas dit son dernier mot. Grâce aux alliances et à un vaste réseau militant, il peut espérer conserver ses bastions.

Qu’il est loin le temps où Paris – mais aussi Lyon – était « encerclé par le prolétariat révolutionnaire ! », pour reprendre le titre de l’article de Paul Vaillant-Couturier publié dans l’Humanité en 1924. Après un pic en 1977, où le PCF détenait 1 464 communes, le vote communiste a décliné. On estime aujourd’hui autour de 600 le nombre de villes rouges. Ce n’est pas beaucoup moins qu’il y a un siècle, sauf qu’on ne parle plus de « villes encerclées » ni de « révolution », mais d’une agonie lente et…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents