Réguler Christophe Barbier ?

L’éditocratie a trouvé les responsables : l’affaire Griveaux, c’est la faute aux réseaux sociaux.

Sébastien Fontenelle  • 19 février 2020 abonné·es
Réguler Christophe Barbier ?
© JOEL SAGET / AFP

Depuis le début de ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’affaire Griveaux (1), la presse et les médias rivalisent d’indignation et, jamais avares d’un bon vieux cliché, se désolent en chœur de cette « américanisation de la vie politique » française (2) – qui était, jusqu’à présent, tellement admirable, hein, tellement

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes