Les archives d'une utopie toujours vivante

Notre Voyage autour de nos chambres #15 vous emmène du côté du Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine. Étant de tous les combats, il participe à celui qui maintient chez elle la moitié de la population mondiale en offrant l’accès à une large partie de ses archives.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Bien que désertée par le public des cinq théâtres qu’elle abrite, la Cartoucherie brille encore dans la nuit. Dans le bois de Vincennes, le promeneur – solitaire, bien sûr ! – reçoit la lumière bleutée de la belle enseigne comme un message d’espoir. L’art, se dit-il, est toujours là, prêt à éclairer notre présent troublé. Une fois son heure d’escapade écoulée, le marcheur trouve sur la Toile un prolongement de la lueur nocturne. « En cette période de confinement, nous avons décidé de mettre à disposition des professeurs, des élèves et de tous ceux qui le souhaitent l’accès à nos films et documentaires », lit-on sur le site du Théâtre du Soleil, dans un éditorial daté du 26 mars.

Molière…

La crise sanitaire rendant impossible le travail de troupe qui fait depuis 1964 l’identité de l’espace créé et dirigé par Ariane Mnouchkine, c’est par l’archive qu’il continue de nourrir le présent. Pour répondre aux nombreuses demandes d’enseignants, c’est d’abord le culte Molière (1978) qui a été mis en ligne, avec les films des pièces les plus célèbres du Théâtre du Soleil. À commencer par 1789, la première création de la troupe à la Cartoucherie. Lieu dont une vidéo de l’INA, également accessible sur la plateforme Viméo du théâtre, documente les travaux menés par Ariane Mnouchkine elle-même et ses amis – Philippe Léotard, Martine Franck, Jean-Claude Penchenat ou encore Gérard Hardy – à l’origine d’une utopie théâtrale encore bien vive.

Jules Verne…

L’équipe du théâtre ajoute régulièrement de nouveaux documents à tous ceux, déjà nombreux, qui permettent à l’internaute de se construire sa rétrospective personnelle. De notre côté, on varie les plaisirs. Après le film Les Naufragés du Fol Espoir (2013) – d’après la création collective éponyme, «librement inspirée d’un mystérieux roman posthume de Jules Verne», on s’attarde sur des émissions qui témoignent des nombreux combats soutenus par Ariane Mnouchkine.

De l’ailleurs et du collectif…

On voit la célèbre marionnette blanche de la troupe à Paris en 2010 dans une manifestation contre la réforme des retraites, puis en 2019 pour la même raison. On la retrouve dans les rues d’Athènes en 2011… Et parce que le Théâtre du Soleil a fait des émules à travers le monde, on regarde les captations de la compagnie afghane Théâtre Aftaab, créée à la suite d'un stage donné en 2005 par la metteuse en scène curieuse des théâtralités d’ailleurs. Pour rendre ce voyage possible, il aura fallu l’accord de la BNF, l’Ina, Bel Air Media, AgatFilms, Arte et l’Éclaireur. Même confiné, le Théâtre du Soleil crée du collectif.


Lire aussi > La meilleure façon de parler

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents