L’heure de l’écologie

Les victoires historiques de listes structurées ou soutenues par EELV dans une vingtaine de grandes villes illustrent avant tout qu’un projet politique écologique devient crédible pour l’opinion.

Il y a quelque chose de profondément organique, qui réjouira les écolos, dans l’inimaginable coup de tonnerre que l’électorat vient d’asséner aux oreilles de la société française. Il était probable, et déjà considérable, que Lyon et Besançon rejoignent Grenoble dans le camp vert le 28 juin au soir. Mais Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Tours, Poitiers, Annecy, Colombes… Et presque Lille, Toulouse. Cette guirlande de victoires municipales assez bien réparties sur le territoire a des allures de champignonnière après la pluie.

Il s’agit d’un moment historique pour EELV, pilier des coalitions victorieuses ou pourvoyeur de leurs têtes. Cependant, la vraie percée nationale n’est pas tant celle d’un parti (qui ne l’emporte nulle part seul) que de l’écologie. Ajoutons : en ville. Il est très significatif que la vague verte de ce second scrutin ait déferlé sur de grandes agglomérations. Pollution de l’air, bruit, étranglement automobile, bétonnage, surchauffe estivale… La crise de l’environnement urbain parvient à un paroxysme, et l’écologie, devenue un sujet politique incontournable et prioritaire, aura suscité une surenchère de promesses écolos. Comme à Paris, où l’on a vu Rachida Dati (LR) et Agnès Buzyn (LREM), bien peu crédibles sur ce terrain, se piéger au jeu du « plus vert que moi tu meurs » face à une Anne Hidalgo écolo-compatible depuis des années.

Cependant, c’est bien l’ensemble de la société française qui semble ouverte à une catharsis écologiste. En milieu rural, la tergiversation des pouvoirs publics face à l’élimination de pesticides aussi mortifères que le glyphosate mobilise des dizaines de maires et des centaines de milliers de personnes. Le dérèglement du climat est devenu une évidence saisonnière.

Il reste 64% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents