Fiston Mwanza Mujila : Le Congo de mal en piste

Dans le deuxième roman de Fiston Mwanza Mujila, La Danse du Vilain, enfants et adultes se livrent à un singulier ballet de survie. Dans la violence mais aussi dans la joie.

Avec Tram 83 (2014), Fiston Mwanza Mujila faisait une entrée retentissante dans l’écriture romanesque. Situé dans le bar d’une « Ville-Pays » fictive mais étrangement ressemblante au Congo, dont est originaire l’auteur, ce texte offrait une plongée dans un quotidien d’ivresse, de magouilles et de misère dont La Danse du Vilain prend la suite avec panache. C’est cette fois dans une ville bien réelle, Lubumbashi, que se démène une petite foule de paumés. Le Congo s’appelle encore alors Zaïre, car « c’est le…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.