Le virage ultra-laïciste de Macron

En 2017, Emmanuel Macron prônait une laïcité ouverte et de dialogue. Désormais, il s’aligne sur les belliqueux qu’il dénonçait.

À mesure que l’on se rapproche de 2022, la campagne présidentielle de 2017 n’est plus qu’un lointain souvenir. Emmanuel Macron prônait alors une laïcité ouverte et de dialogue. « Oublier ce qui nous constitue, renier nos principes, nous affoler comme des papillons dans la lumière noire du terrorisme, ce n’est pas la France », écrivait-il en 2016 dans son livre-programme, Révolution. Depuis l’effroyable décapitation de l’enseignant Samuel Paty par un terroriste islamiste, le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, les papillons affolés sont légion. Dans les ministères, les enceintes parlementaires mais aussi à l’Élysée.

Et cet affolement joint à la pression des chaînes d’info hystérisées est propice à toutes les confusions.

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.