Une élusion de L’Opinion

Monique Canto-Sperber avait annulé, en 2011, une conférence sur Israël animée par Stéphane Hessel.

Dans son édition du 6 octobre, le quotidien L’Opinion a publié une longue « enquête » sur les prétendus ravages de « la mouvance communautariste, décoloniale, indigéniste ou néoféministe », qui, d’après cette publication, « traverse » chez nous « tout l’enseignement supérieur ».

Le propos n’est pas entièrement nouveau : depuis de longs mois, des articles traitant de ce même sujet et recourant peu ou prou aux mêmes éléments de langage et de prétendue preuve (1) paraissent régulièrement dans L’Express, Le Figaro, Le Monde, L’Obs, Le Point et Valeurs actuelles, pour ne citer que ces titres-là.

Et le papier de L’Opinion, comme tous les autres, accuse « cette nébuleuse des post-colonial studies », qui, toujours selon ce journal, « impose sa lecture d’un monde binaire, opposant systématiquement […] dominants et dominés », d’exercer partout dans les facs françaises des pressions épouvantables à la fin de « faire annuler » ou « interdire » certains événements.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Changer l’hôpital

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.