Blanquer se bunkérise

Le ministre de l’Éducation est au cœur d’un nouveau scandale : la création ex nihilo par le ministère d’un syndicat lycéen pour le soutenir. Face au tollé, il hurle au complot de « l’ultragauche ».

Devinette : quel rapport y a-t-il entre les accusations d’« islamo-gauchisme » portées par le ministre Jean-Michel Blanquer à l’encontre d’« une partie de la gauche » et le scandale du syndicat Avenir lycéen ? Aurore Bergé et une trentaine de parlementaires de la majorité, dont le très valssiste Francis Chouat, nous donnent la réponse dans une tribune ahurissante parue le 23 novembre sur le site classé à droite Atlantico. Ils accusent frontalement Edwy Plenel et Jean-Luc Mélenchon d’avoir fomenté un genre de complot contre Jean-Michel -Blanquer par le biais du scandale autour du syndicat lycéen. Tout ça parce que le ministre aurait mis en cause leur probité républicaine : « Attaquez-vous à eux et une chaîne se mobilise dans certains médias, sur les réseaux sociaux, chez des universitaires, au sein de maisons d’édition et même dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale », écrivent les parlementaires, avant d’alerter sur les prétendues méthodes de ceux qu’ils dénoncent : « Mensonges, diffamations, menaces, harcèlement, tout est bon contre ceux qui ne pensent pas comme eux et qu’ils voient non pas comme des adversaires mais comme des ennemis. »

Ainsi, les révélations de Mediapart et de Libération – suivies d’une demande des députés de La France insoumise d’ouvrir une commission d’enquête parlementaire – seraient une cabale politique. Des accusations qui tendent surtout à prouver que cette nouvelle affaire embarrasse beaucoup le ministre. Car il y a de quoi.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.