Dossier : Gouverner sans chef, c'est possible

Gouverner sans chef, ils l’ont fait ! Euskal Moneta : Paye ton commun

« La coopération, ça ne se décrète pas, ça se crée petit à petit. »

Le commun, c’est bien beau, mais quand il faut gérer l’équivalent de 2 millions d’euros de monnaie en circulation en mettant autour d’une même table 24 collectivités locales, un millier de professionnels, une cinquantaine de bénévoles, 3 800 utilisateurs et 13 salariés, mieux vaut être bien arrimé à ses principes. C’est le défi qui s’est imposé à Euskal Moneta, l’association qui émet l’eusko, monnaie complémentaire et citoyenne basque lancée fin 2013, laquelle a progressivement atteint une dimension impressionnante. Au fur et à mesure que les usagers convertissent leurs euros en euskos (1), que les petits commerçants et producteurs s’affilient au réseau et que les collectivités amplifient le mouvement, l’instrument militant se voit confronté à des défis importants. Il faut par exemple statuer chaque mois sur l’inclusion de nouveaux commerçants et producteurs, en jugeant de leur conformité à la charte sociale et environnementale de la monnaie complémentaire. Il faut également trancher l’épineuse question juridique du passage au numérique, en 2017.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.