Sénégal : La jeunesse « affamée, humiliée et frustrée »

Depuis le 3 mars, le Sénégal traverse le plus important mouvement de protestation de son histoire récente.

Politis  • 10 mars 2021
Partager :
Sénégal : La jeunesse « affamée, humiliée et frustrée »
© Cherkaoui Sylvain / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Le Sénégal traverse le plus important mouvement de protestation de son histoire récente, depuis l’arrestation, le 3 mars, de l’opposant Ousmane Sonko, accusé de viol et de menace de mort par une employée d’un salon de beauté. Le troisième homme de la présidentielle 2019, qui crie au complot, a été relâché le 8 mars sous contrôle judiciaire. Devant des milliers de manifestants réunis à Dakar, il a appelé à amplifier la « révolution pacifique ».

Son arrestation a mis le feu à un monceau de colères accumulées depuis le début de la crise du Covid-19 et l’instauration d’un couvre-feu qui pénalise l’économie informelle. Les manifestations, débordant du cadre des organisations politiques, ont dégénéré en pillage, notamment contre des entreprises étrangères comme Total, Orange ou Auchan, symboles d’une économie qui profite surtout aux multinationales occidentales. « Les pillages sont un réflexe de survie d’une population affamée, humiliée et frustrée de voir les richesses de la nation confisquées par une minorité », affirme le Mouvement de défense de la démocratie (M2D), coordination de partis et d’organisations d’opposition fondée il y a quelques jours.

Amnesty International condamne quant à elle les nombreuses « arrestations arbitraires » constatées depuis plusieurs semaines, et les tirs à balles réelles sur les manifestant·es. Le pouvoir a également coupé le signal à deux télévisions qui avaient diffusé les images des manifestations en direct (SenTV et WalfTV). Huit manifestants ont été tués dans les répressions, dénonce également l’ONG. Le 9 mars, le président Macky Sall est sorti de son silence pour décaler le couvre-feu à minuit, contre 21 heures jusqu’à présent.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban