« Créer des gardiens de la nature obligera à une révolution culturelle et politique »

Dans un ouvrage à tonalité personnelle, la juriste Marine Calmet retrace quatre années de luttes écologistes, notamment en Guyane, et pointe avec rigueur les défaillances de la société pour défendre l’environnement.

Un communiqué de presse dénonçant un nouveau danger pour la forêt amazonienne, une audition par la Convention citoyenne pour le climat (CCC), une conférence en ligne pour le lancement du Réseau francophone pour les droits de la nature, une interview sur la réforme du code minier… Cette avalanche de missions est le quotidien de Marine Calmet, juriste spécialisée en droit de l’environnement. Mais, loin de s’éparpiller, elle crée plutôt des passerelles entre tous ses combats pour défendre le vivant.…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.