Macron « assume », les migrants paient

Le contrôle de l’immigration irrégulière, voulu par Emmanuel Macron, n’engendre pas pour autant un meilleur accueil des étrangers en situation régulière.

Emmanuel Macron « assume ». Dans un long entretien accordé au Figaro (19 avril) sur les questions sécuritaires, le président de la République « assume » d’avoir « fait beaucoup pour contrôler l’immigration irrégulière ». Les chiffres du dernier bilan de la police aux frontières (PAF) pour les mois de novembre à mars, opportunément communiqué dans la même édition du quotidien de droite, attestent en effet un verrouillage, renforcé depuis la sanglante attaque au couteau à la basilique de Nice, de nos frontières avec l’Espagne et l’Italie. À la première, 12 288 personnes contrôlées en situation irrégulière ont été refoulées avant d’entrer sur le territoire, soit une augmentation de 203 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon ce document qui comptabilise également 3 469 clandestins interceptés dans les départements limitrophes, un chiffre en hausse de 25 %. À la seconde, l’entrée en France a été refusée à 23 537 personnes (+143 %) et 2 502 migrants ont été interpellés (+39 %).

Ce que cette comptabilité ne dit pas, ce sont les drames que cette politique provoque quotidiennement. Dans nos montagnes, quand gendarmes et policiers, aidés des militaires de Sentinelle, traquent et poursuivent des hommes et des familles au risque de les mettre en danger,

Il reste 61% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.