Messieurs Macron et Darmanin, cessez de jouer les pompiers pyromanes !

Des personnalités « juives et juifs français.es » s'indignent : « Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme ».

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le 12 mai, le président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), Bertrand Heilbronn est arrêté et mis en garde à vue à la sortie d’une rencontre au ministère des Affaires étrangères, menotté et libéré seulement tard le soir.

Le 15 mai, la manifestation prévue à Paris en soutien au peuple palestinien est interdite sur ordre du ministre de l’Intérieur.

Cette interdiction visait d'après Emmanuel Macron et Gérald Darmanin à empêcher toute éventuelle expression d’antisémitisme et à protéger les juives et les juifs français.es d’actes antisémites. Et pourtant, le même jour, plusieurs dizaines de défilés ont eu lieu en France sans le moindre incident.

Nous, qui sommes juives et juifs français.es, disons ça suffit !

Ça suffit de voir Gérald Darmanin jouer les remparts contre l’antisémitisme et le racisme, lui qui s’indigne de la présence de produits alimentaires casher et halal dans les gondoles des supermarchés ! Le même qui vante la politique de Napoléon en écrivant qu’il « s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaines de milliers de Juifs en France » dans son livre Le Séparatisme islamiste (éditions de l’Observatoire, 2021).

Ça suffit de parler au nom des juives et juifs français.es en interdisant la manifestation parisienne contre la politique du gouvernement Netanyahou, le plus extrémiste de droite qu'ait connu Israël durant toute son existence !

Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme, en criminalisant le soutien à la lutte du peuple palestinien !

Ça suffit de considérer le CRIF comme le représentant de l’opinion de tou.tes les juives et juifs de France.

Nous nous élevons contre les utilisations de l’histoire de l’extermination des juives et juifs d’Europe par des États et des criminels européens. La mémoire de la Shoah n’appartient, pas plus aux juives et juifs qui soutiennent inconditionnellement le gouvernement israélien, qu’à nous qui le critiquons.

Nous condamnons la politique de colonisation et de discrimination du gouvernement israélien, contraire au droit international.

Nous appelons tou.tes celles et ceux qui veulent une paix juste et durable entre israéliens et palestiniens à proclamer que cela passe par la réalisation du droit du peuple palestinien à déterminer démocratiquement et librement son avenir.

Signataires :

Jean-Loup Amselle, anthropologue ; Abraham Behar, militant associatif ; Christine Birnbaum, militante associative ; Samuel Blaustein, étudiant ; Edgar Blaustein, militant associatif ; Patrick Farbiaz, militant écologiste ; Sonia Fayman, militante associative ; Nicole Fayman, militante associative ; Arié Finkelstein, militant associatif ; Dominique Glaymann, sociologue, militant associatif ; Jean-Guy Greilsamer, militant associatif ; Georges Gumpel, partie civile au procès de Klaus Barbie, militant associatif ; Samy Johsua, Professeur émérite université Aix Marseille ; Nicole Kahn, militante associative ; Pierre Khalfa, économiste, militant associatif ; Daniel Kupferstein, réalisateur ; Nicole Lefeuvre, militante associative ; Solange Lissner ; Joëlle Marelli, traductrice ; Jean-François Marx, militant associatif ; Gustave Massiah, économiste, militant associatif ; Annie Ohayon-Dekel, productrice ; Béatrice Ores ; Michel Ouaknine, ingénieur ; Jocelyne Rajnchapel-Messai, militante associative ; Christine Salomon, anthropologue ; Piotr Sierakowski ; Eyal Sivan, cinéaste ; John Stergiou, écrivain militant ; Pierre Stambul, militant associatif ; Claude Szatan, militant internationaliste ; Pierre Tartakowsky, journaliste, militant associatif ; Pascale Thomas, enseignante et petite-fille Sirat ; Michel Tubiana, avocat, militant associatif ; Dominique Vidal, journaliste et historien ; Richard Wagman, militant associatif.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.