Dossier : Waly Dia rédac' chef invité : Rire pour ne pas subir

Waly Dia : Éclats de rire sur France réac’

Décapant et frontalement politique, Waly Dia s’empare des combats du moment, sans se départir de son rôle d’humoriste.

Pur produit de la génération « stand up », qui a inondé la scène du rire au début des années 2010 grâce au tremplin offert par Jamel Debbouze, Waly Dia met désormais sa science de la vanne au service d’un humour social_._

Né d’une mère française, infirmière en psychiatrie, et d’un père sénégalais ayant gravi les échelons de son entreprise pour finir directeur des achats, Waly Dia grandit dans un quartier populaire grenoblois. Sa chance, juge-t-il avec le recul, aura été de maîtriser deux langages, celui du quartier et celui de l’élite. « Deux formes d’intelligence qui ont chacune leur noblesse » et qui infusent encore son humour.

Il collectionne les petits boulots dès l’âge de 15 ans – homme à tout faire dans une boîte de nuit, vendeur de chaussures… – en parallèle de ses études de communication. Et découvre l’envers de la vie politique au cours d’un stage au service communication de la ville de Grenoble, dans les années 2000. Son diplôme en poche, il atterrit dans une boîte de com qui lui « gèle les os », tant il se sent incapable de travailler sous la coupe d’un patron. Il écoute alors une petite voix intérieure qui lui intime de tout plaquer. Direction Nantes pour ses premières scènes ouvertes, puis Paris, où il rejoint l’émission de Laurent Ruquier « On ne demande qu’à en rire » et le cercle du Jamel Comedy Club. La troupe réunie par Jamel Debbouze pour des tournées et des spectacles dans son petit théâtre parisien diffuse aussi des sketchs sur Canal+. Un formidable accélérateur de carrière, sur une scène du rire surabondante en talents, mais qui étouffe trop vite les pépites qui ne sont pas touchées par le buzz.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.