13 Novembre : la bataille des victimes pour tout entendre

Alors que les dix mois de procès des attentats du 13 novembre 2015 se sont achevés le 29 juin, _Politis_ revient sur la mobilisation de plusieurs rescapés pour accéder à l’enregistrement audio de l’attaque du Bataclan. L’enjeu ? Se réapproprier leur histoire.

Nadia Sweeny  • 29 juin 2022 abonné·es
13 Novembre : la bataille des victimes pour tout entendre
« Lorsque plaider et résister sont un même acte engagé. » Me Maugendre dessiné par Éléa Gobbé-Mévellec, rescapée du Bataclan.
© Éléa Gobbé-Mévellec

Lorsque le son a jailli, l’image a immédiatement suivi. Le 17 septembre 2021, quand retentissent dans la salle d’audience les 22 premières secondes de l’attaque terroriste au Bataclan, Éléa Gobbé-Mévellec, 36 ans, a un flash. La fosse. Les musiciens. Les premières notes. Les détonations. Puis… le tribunal coupe le son. Éléa, qui souffre d’amnésie traumatique, a besoin de davantage. Elle veut voir ce que son être cache dans ses tréfonds. Est-ce que tout ceci a été réel ? « Réécouter, c’est me permettre de rendre réel un événement que j’ai éjecté de ma mémoire, explique-t-elle. Je veux enfin le retrouver. » Et le combat a commencé.

Deux heures trente-huit

Avant cette diffusion, Éléa ne connaissait pas l’existence de cet enregistrement, de ce dictaphone Olympus Liner découvert ce 13 novembre 2015 sur les marches du balcon du Bataclan et dont la carte mémoire contient les deux heures et trente-huit minutes qu’a duré l’attaque. Son propriétaire, non identifié, avait visiblement tenté un enregistrement clandestin du concert des Eagles of Death Metal. Au lieu de cela, il a permis de fixer la mémoire audio de l’un des volets les plus meurtriers des attentats du 13 Novembre. Mais ce fichier son est alors inaccessible aux victimes. Sur ce point, le bras de fer avec les autorités s’étirera tout au long du procès.

On nous dit d’oublier, de tourner la page, mais c’est impossible.

Le 28 octobre 2021, Arthur Dénouveaux, président de l’association de victimes Life for Paris, lance le premier pavé dans la mare. Au moment de son intervention devant la cour, il fait diffuser une vidéo du début du concert pour montrer « ce que les terroristes voient quand ils viennent assassiner des gens de dos », clame-t-il avant de questionner ouvertement les précautions prises par la cour de ne pas diffuser d’extraits sonores ou d’images du massacre. Ce jour-là, environ quatre minutes de plus lui sont accordées. La voix des terroristes résonne enfin dans le tribunal : « Le premier qui bouge, qui ne fait pas ce que je dis, je lui mets une balle dans la tête, est-ce que c’est clair ? » Puis, les tirs.

« Procès ordinaire »

Mais pour certains rescapés, ce n’est pas suffisant. Le 31 mars 2022, Life for Paris implore de nouveau la cour d’accepter de diffuser à l’audience une cinquantaine de photographies et six minutes d’audio. « Un procès d’assises, c’est montrer la scène du crime », explique à l’audience Me Jean-Marc Delas, avocat de l’association. Il rappelle « la confrontation à Nuremberg des accusés avec l’horreur et leurs réactions. Les psys avaient relevé ceux qui étaient en pleurs, ceux qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Police / Justice
Temps de lecture : 12 minutes

Pour aller plus loin…

« Marc Fesneau ne change pas du tout le cap »
Entretien 21 février 2024 abonné·es

« Marc Fesneau ne change pas du tout le cap »

Manon Meunier, ingénieure agronome et députée insoumise de Haute-Vienne, estime que le gouvernement n’est pas à la hauteur de la crise du monde paysan. Et appelle à un changement de modèle agricole.
Par Lucas Sarafian
Au pays des barges, les vaches sont bien élevées
Reportage 21 février 2024 abonné·es

Au pays des barges, les vaches sont bien élevées

Dans le Marais breton, en Vendée, épaulé·es par le réseau Paysans de nature, de jeunes agriculteurs et agricultrices développent une activité rentable, en harmonie avec la nature et en interaction avec les habitants.
Par Vanina Delmas
« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens
Reportage 15 février 2024

« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens

Alors qu’Israël a annoncé une offensive militaire imminente à Rafah, où sont déplacés 1,4 million de Palestiniens, un rassemblement a eu lieu le 14 février dans la capitale devant le ministère des Affaires étrangères pour appeler la France à agir.
Par Pauline Migevant
Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre
Maintien de l'ordre 15 février 2024

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre

INFO POLITIS. Les forces de l’ordre vont bientôt être dotées de nouvelles grenades, dont deux au rayon des « assourdissantes ». Leur intensité sonore est susceptible de provoquer de graves séquelles. De plus, certaines projetteraient des fragments vulnérants. Politis a mis la main sur des informations exclusives… et inquiétantes !
Par Maxime Sirvins