À l’Assemblée, l’union des droites en bonne voie

Passé les nécessités de la présidentielle, la macronie envisage désormais très sérieusement de voter avec la droite et l’extrême droite. Une voie d’eau majeure dans la tradition du barrage républicain.

Lucas Sarafian  • 28 juin 2022 abonné·es
À l’Assemblée, l’union des droites en bonne voie
Les 89 parlementaires RN, en quête de respectabilité, éviteront sans doute le blocage systématique.
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Certaines petites phrases ne trompent pas. « Ce sont des députés qui font du travail, comme tout le monde. Ils sont en commission, il faudra que leurs amendements soient entendus. » « Ils », ce sont les 89 députés du Rassemblement national. Des députés comme les autres, selon ce cadre de la Macronie battu aux législatives mais toujours actif. « Il ne faut désormais plus raisonner en termes d’opposition, pour personne. Si les députés RN ne jouent pas le blocage, pourquoi pas ? On va travailler les amendements, écouter les oppositions. De cette façon, il y a moyen de gagner quelques abstentions au moment du vote et le texte pourra peut-être passer. » L’heure est aux petits calculs. Et pour composer face à une gauche rassemblée, tout est désormais permis pour la majorité présidentielle qui n’a pas obtenu les 289 élus nécessaires pour être qualifiée d’« absolue ». Même avec l’alliance avec une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Publié dans le dossier
À (l'extrême) droite toute
Temps de lecture : 9 minutes