Refus d’obtempérer : la liste mortelle s’allonge

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 19 octobre 2022
Partager :

Une victime de plus. Depuis le début de l’année, douze personnes sont mortes à la suite de tirs de la police après un « refus d’obtempérer ». Samedi, à Paris, un automobiliste est décédé peu après que deux fonctionnaires de police ont fait feu sur son véhicule, qu’ils souhaitaient contrôler.

Les deux agents ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête confiée à l’IGPN pour « homicide volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique ». Une seconde enquête, qui porte sur les conditions du refus d’obtempérer, est menée par la police judiciaire pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Morbide bilan pour la loi de février 2017 qui a assoupli les conditions d’ouverture du feu par les policiers…

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don