Cnews absout encore Morandini

Politis  • 5 décembre 2022
Partager :
Cnews absout encore Morandini

Condamné le 5 décembre pour des faits de « corruption de mineurs » commis sur trois adolescents, lors d’échanges électroniques à caractère sexuel et d’un casting à son domicile, Jean-Marc Morandini reste à l’antenne de Cnews. L’animateur ayant fait appel du jugement qui le condamne à un an de prison assorti d’un sursis probatoire de deux ans, d’une obligation de soin ainsi qu’une inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes, la direction de la chaîne estime que la présomption d’innocence « s’applique ».

Lors du procès qui s’est déroulé en octobre, les débats avaient levé le voile sur des messages très explicites envoyés par l’animateur à deux de ses jeunes admirateurs, du temps où il animait une émission sur NRJ 12, et agrémentés d’emojis, smileys et autres « Lol ». « Mdr tu es si coquin derrière ton air sage », « est-ce que tu bandes ? », avait-il ainsi écrit à Romuald (prénom modifié) en 2013 dans des messages privés sur Twitter.

Selon le récit de la 3e victime, Clément, alors âgé de 16 ans, l’animateur lui avait fait visionner, lors d’une audition en 2009 pour un projet de film qui n’a jamais vu le jour, des vidéos explicites, lui demandant de se dénuder devant son objectif et de se masturber, ce qu’il refusera avant de claquer la porte. « Ça m’a traumatisé », avait-il affirmé à la barre, tandis que M. Morandini contestait cet épisode dont il soutenait n’avoir gardé aucun souvenir.

Jean-Marc Morandini doit encore être jugé dans les prochains mois à Paris pour « harcèlement sexuel » d’un comédien majeur tandis que sa société de production comparaîtra pour le « travail dissimulé » de cinq plaignants.

Nuisances
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don