Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.

Irene Fodaro  • 14 décembre 2022 abonné·es
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Une manifestation du mouvement « Pas une de moins », engagé contre les violences de genre, le 26 novembre 2022 à Rome.
© Matteo Placucci / NurPhoto / NurPhoto via AFP.

Aider les femmes à ne pas avorter, accompagner, voire encourager, les LGBTphobies, empêcher les programmes d’éducation sexuelle à l’école : l’Italie entre dans une nouvelle ère, dangereusement conservatrice, de régression des droits humains. Le programme du gouvernement Meloni suscite l’enthousiasme des mouvements pro-vie et pro-famille, hostiles aux personnes LGBT+. Les droits des femmes, les droits sexuels et reproductifs, ainsi que ceux des minorités sexuelles et de genre semblent ne jamais avoir été aussi menacés dans la République italienne.

« On veut beaucoup plus que la 194 ! », pouvait-on entendre au cœur de Rome, samedi 26 novembre, en référence à la loi qui a autorisé l’IVG le 22 mai 1978. Le massif cortège transféministe, organisé par le mouvement Non una di meno (Pas une de moins), engagé contre les violences de genre, se dit inquiet. Il dénonce une « attaque sans précédent de notre présent ».

Activisme intégriste

La nouvelle présidente du conseil italien, Giorgia Meloni, s’est entourée de nombreux ministres ouvertement hostiles à l’avortement, au mariage homosexuel ou plus largement aux droits LGBT+. Le président de la Chambre des députés, Lorenzo Fontana, n’est pas en reste quand il déclare que « les familles arc-en-ciel n’existent pas dans la loi ». De quoi donner du grain à moudre aux opposants.

Ce gouvernement, ses ministres et son entourage sont « inspirés de longue date par des mouvements radicaux, pro-vie et anti-genre », selon Massimo Prearo, chercheur à l’École des hautes études en sciences sociales, connu pour ses travaux sur le genre et les mouvements LGBT+ (1).

« Ce que je définis par mouvement “néocatholique” est un nouveau courant de l’activisme catholique italien, radical et intégriste, explique le chercheur. Il naît entre 2010 et 2012, à l’intérieur de la “Marcia per la Vita”, l’expression la plus intransigeante du mouvement pro-vie en Italie. En son sein naissent des groupes qui ont une volonté d’être plus revendicatifs, et ce projet prend forme en 2013 avec la naissance de la “Manif pour tous Italia” qui, s’inspirant du modèle français, propose un type de mouvement qui ne se fonde pas sur la défense de la vie comme projet divin, mais sur un discours mis à jour, fondé sur la lutte contre la “théorie du genre”, la négation de la biologie et de l’anthropologie humaines. C’est une manière de réintroduire l’action catholique

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle
Reportage 28 février 2024 abonné·es

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle

Face à la purge menée par l’actuel gouvernement pro-russe, les artistes et les responsables d’institutions culturelles se rebiffent. Ils dénoncent une mainmise du Kremlin sur le pays, qui a redoublé depuis le début de la guerre totale en Ukraine, et luttent contre le retour de l’influence russe.
Par Audrey Lebel
En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens
Allemagne 26 février 2024

En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens

Une association étudiante de l’université de Bayreuth, en Bavière, est attaquée en justice après avoir organisé un colloque en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient entre les peuples palestinien et israélien.
Par Denis Sieffert
Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro