Pour défendre un lycée pro ambitieux : préparons la riposte ! 

TRIBUNE. Un collectif appelle à défendre le lycée professionnel, menacé par la réforme réactionnaire d’Emmanuel Macron, qui veut le transformer en centre géant d’apprentissage. Il invite à signer la pétition, comme de nombreuses personnalités l’ont déjà fait.

 

Collectif  • 27 janvier 2023
Partager :
Pour défendre un lycée pro ambitieux : préparons la riposte ! 
© Préparons la riposte

À tous les personnels de l’éducation, les fédérations de parents, les élèves, les syndicats, les militantes et les militants, au monde du travail, aux associations, aux formations politiques progressistes et à tous les gens de bonne volonté qui refusent de brader le lycée professionnel aux besoins économiques court-termistes : préparons la riposte !


Le 13 septembre 2022, Emmanuel Macron a présenté la nouvelle réforme du lycée professionnel. Elle s’annonce particulièrement brutale. Il y a un siècle, l’État a pris une décision fondamentale : celle de placer l’enseignement professionnel sous la protection de l’Éducation nationale, alors qu’il était auparavant sous la dépendance du ministère du Travail.

Sur le même sujet : Lycée : la voie professionnelle ne veut pas être une voie de garage

Macron veut revenir sur cette décision en transformant le lycée professionnel public, qui accueille des jeunes mineurs avant le bac, en centre d’apprentissage géant. C’est-à-dire rendre totalement dépendant l’élève de l’entreprise où il se forme en parallèle de l’école. On ne peut que s’inquiéter de ce projet de réforme réactionnaire à l’heure d’une régression inquiétante des mentalités au sujet de la jeunesse, où on voudrait la mettre au pas en l’envoyant tôt au travail. 

On dit souvent que le lycée professionnel « répare » les élèves qui s’y orientent et qui arrivent abîmés du collège. L’école n’a pas su leur donner les moyens de s’épanouir et d’éviter l’échec scolaire, qui est avant tout l’échec d’un système reproduisant les inégalités sociales. Confrontés à des difficultés de toutes sortes, ils ont particulièrement besoin de passer du temps dans leur établissement pour s’instruire et se former d’une manière différente de ce qu’ils ont pu connaître auparavant. Sans culpabiliser, ni se dévaloriser et en reprenant ainsi confiance en eux.

Pourtant, cette nouvelle réforme arrive alors qu’aucun bilan n’a été tiré des deux précédentes, qui peuvent se résumer grossièrement à une diminution d’une année complète du temps passé au lycée et à une division par deux du temps alloué aux enseignements généraux. On voudrait casser l’outil pour s’en débarrasser une fois devenu obsolète, on ne s’y prendrait pas autrement… 

Cette réforme aura des conséquences directes sur les élèves des classes les plus populaires en surreprésentation dans les lycées professionnels. Leurs parents se mobilisent peu, par résignation et fatalisme, mais aussi parce qu’ils ont malgré tout confiance dans l’institution à laquelle ils confient leurs enfants. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est la lutte des classes dans l’éducation, car ce sont les enfants des familles défavorisées que l’on va priver d’instruction. Le déterminisme social est pleinement assumé, l’école n’est plus une possibilité d’ascension et les études supérieures ne seront plus envisageables pour ces élèves qui intégreront un monde du travail de plus en plus précaire. 

Pourtant, au moment où les enjeux sociaux et écologiques nous obligent à penser différemment les futurs métiers, le monde du travail a besoin de citoyennes et de citoyens qui réfléchissent pour développer les métiers utiles des décennies à venir, et ce dans tous les domaines (métiers du lien, du bâtiment, métiers industriels, artisanaux, etc.). Pour pouvoir continuer à parler de « métiers » et non de simples « emplois », on ne peut pas former un professionnel éclairé dans une entreprise unique, le temps d’un apprentissage. 

Cette réforme aura des conséquences directes sur les élèves des classes les plus populaires en surreprésentation dans les lycées professionnels.

L’opinion publique ne verra pas le problème tant cette réforme peut paraître technique. Qui connaît réellement la différence entre apprentissage et enseignement professionnel à part celles et ceux qui y travaillent ? S’il n’y a que le lycée pro pour parler du lycée pro, il ne va rien se passer. 

Nous avons créé un collectif : #PréparonsLaRiposte car il va falloir faire de la pédagogie et porter notre voix bien au-delà de notre cadre actuel pour alerter sur ce projet de réforme abject ! 

Pour soutenir le lycée professionnel et imaginer un projet émancipateur, pour stopper Macron dans son projet de régression sociale envers la jeunesse, signez cet appel. Rejoignez-nous dans la lutte ! 

WWW.PREPARONSLARIPOSTE.ORG

Tout Politis dans votre boîte email avec nos newsletters !

Premiers signataires

Agnès Added (Professeure des écoles, citoyenne engagée)

Sabrina Ali Benali (Médecin, activiste)

Isabelle Alonso (Écrivaine)

Ségolène Amiot (Députée de Loire-Atlantique, LFI-NUPES)

Hervé Andres (Ingénieur au CNRS, citoyen engagé)

Rodrigo Arenas (Député de Paris, LFI-NUPES)

Emmanuel Arvois (Enseignant en Lycée Professionnel, syndicaliste CGT, élu au CTA de l’académie d’Aix-Marseille)

Manon Aubry (Eurodéputée LFI, co-présidente du groupe de la Gauche au Parlement européen)

Dylan Ayissi (Président du collectif Une voie pour tous)

Bally Bagayoko (Militant des quartiers populaires, chef de file LFI-UP-NUPES Saint-Denis)

Julie Bagge (Enseignante, syndicaliste)

Edmond Baudoin (Auteur de Bande Dessinée)

Christine Bec (Orthophoniste salariée du médico-social)

Madjid Bensoltana (Conducteur de matériel de collecte d’ordures ménagères, militant associatif)

Olivier Besancenot (Porte-parole national du NPA)

Christophe Bex (Député de Haute-Garonne, LFI-NUPES)

Robert Bistolfi (Retraité de la fonction publique européenne)

Maïmouna Bocoum (Chercheuse au CNRS)

Kévin Boëté (Syndicaliste, militant politique)

Marvin Bonheur (Photographe, ancien élève en Lycée Professionnel)

Anne Bonifassi (Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués)

Arnaud Bonnet (Enseignant, co-responsable Éducation EÉLV)

Bernard Borgialli (SUD-Rail)

Benoît Borrits (Économiste, chercheur indépendant)

Laury Bouhachi (Agent de sûreté aéroportuaire, syndicaliste CGT)

Éric Bourlier et Thierry Paladino (Fondateurs de Youtubercule, plateforme multimédia alternative)

Sophie Bournot (Co-secrétaire départementale PCF)

Soumya Bourouaha (Députée de Seine-Saint-Denis, GDR-NUPES)

Anne-Claire Boux (Adjointe EÉLV à la mairie de Paris en charge des quartiers populaires)

Louis Boyard (Député du Val-de-Marne, LFI-NUPES)

Matthieu Brabant (Professeur en Lycée Professionnel, responsable national CGT sur la formation professionnelle)

Zohra Briand (DAL 06)

Armel Briend (Professeur en Lycée Professionnel, militant CGT Éduc’Action)

Nicole Briend (Proviseure honoraire, militante altermondialiste)

Robin Cabanel (Picardie debout !)

Anne-Laure Chaintron (Professeure des écoles spécialisées, ex-candidate NUPES)

Colin Champion (Président de la Voix Lycéenne)

Maxime Charbier-Journiac (Ingénieur d’études)

Cyrielle Chatelain (Députée de l’Isère, Écologiste-NUPES)

Sophia Chikirou (Députée de Paris, LFI-NUPES)

Isabelle Chauvin (Professeure en lycée professionnel lettres-histoire, déléguée syndicale, conseillère municipale LFI)

Jean-Christophe Chauzy (Auteur de Bande Dessinée)

Ordia Chazaut (Aide-soignante retraitée, militante LFI)

Yves Cimbolini (Électrotechnicien de RTE-EDF retraité, CGT)

Olivier Clerc (Enseignant, militant syndical)

Mathieu Colloghan (Peintre, dessinateur, co-président de la FCPE Montreuil 93)

Alexan Colmars (Enseignant, militant politique)

Alexis Corbière (Député de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES)

Samuel Couillard (Professeur en Lycée Professionnel, militant SUD Éducation)

Maël Cueye (Ancien élève en Lycée Professionnel)

Alexandre Dachary dit « Dach » et Adrien Nougaret dit « ZeratoR » (Gérants d’entreprise, co-fondateurs du Z Event)

Mireille Damiano (Avocate syndicaliste, ex-candidate NUPES)

Hendrik Davi (Député des Bouches-du-Rhône, LFI-NUPES)

Étienne Davodeau (Auteur de Bande Dessinée)

Laurence De Cock (Historienne, enseignante)

Geoffroy De Lagasnerie (Philosophe, sociologue)

Benoît Derijard (Chercheur en écologie au CNRS)

Goundo Diawara (CPE, secrétaire nationale du Front de mères)

Dieynaba Diop (Professeure en Lycée Professionnel Lettres-Histoire, conseillère régionale PS en Île-de-France)

Sylvie Di Rienzo (Professeure en Lycée Professionnel Lettres-Histoire)

Mama Doucoure (Professeure en Lycée Professionnel Biotechnologie Santé Environnement, conseillère municipale déléguée au droit des femmes, à la lutte contre les violences faites aux femmes et contre les discriminations)

David Dufresne (Écrivain, réalisateur)

Marion Dupré (Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués)

Inaki Echaniz (Député des Pyrénées-Atlantiques, PS-NUPES)

Nadia El Imadi (AESH, militante)

Khadija El Ouahabi (Co-présidente FCPE des Alpes-Maritimes)

Elsa Faucillon (Députée des Hauts-de-Seine, GDR-NUPES)

Olivier Faure (Député de Seine-et-Marne, PS-NUPES)

Caroline Fesselier (Professeure des écoles, co-animatrice du livret Ruralités LFI)

Gérard Filoche (Inspecteur du travail retraité)

Germain Filoche (Professeur en Lycée Professionnel, collectif Nos services publics)

Léa Filoche (Coordinatrice de Génération·s)

Patrick Fodella (Secrétaire général d’ATTAC 06)

Loïc Fortuit (Enseignant spécialisé)

Nicolas Framont (Rédacteur en chef de Frustration magazine)

Julia Freire (Coordinatrice ULIS en Lycée Professionnel)

Bernard Friot (Sociologue du travail)

Rodolphe Gagetta, dit Sako (Rappeur)

Eve Galliano (Formatrice FLE)

Djéhanne Gani (Enseignante, responsable éducation Génération·s)

Élisabeth Garcia (Conseillère en insertion professionnelle)

Julie Garnier (Conseillère régionale d’Île-de-France LFI)

Nathalie Gastaud (Conseillère à l’emploi)

Fabien Gay (Directeur de l’Humanité, sénateur de la Seine-Saint-Denis)

Karim Ghelloussi (Artiste plasticien)

Thomas Ghestem (Professeur des écoles, syndicaliste, militant LFI)

Pierrette Gillot (Professeure de Philosophie, membre de RESF Nice)

Romain Giove (Artisan boucher-charcutier)

Enzo Giusti (Entrepreneur, ex-candidat NUPES)

Laure Grandjean (AESH)

Frédéric Grimaud (Professeur des écoles, chercheur en sciences de l’éducation)

Hugo Gueniffey (Ancien élève en Lycée Professionnel)

Bérénice Guitard (Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués)

Ibtissem Hadri-Louison (Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués)

Kabil Hamouda (Professeur en Lycée Professionnel, militant SNUEP-FSU)

Thomas Hengen (Chef d’entreprise)

Robert Injey (Membre du PCF)

Catherine Jouanneau (Professeure d’Histoire-Géographie, militante syndicale et politique)

Magda Jouini (Représentante de parents d’élèves, militante Front de mères)

Yvette et Serge Kalifa (chef·fes d’entreprise)

Almamy Kanouté (Consultant, acteur, activiste)

Rachel Keke (Députée du Val-de-Marne, LFI-NUPES)

Fatiha Keloua-Hachi (Députée de Seine-Saint-Denis, PS-NUPES)

Olivier Kikteff (Musicien)

Élodie Lahoussine-Lenci (Commerçante indépendante)

Élodie Larousse (Architecte)

Mathilde Larrère (Historienne)

Sébastien Larrieux (Animateur Groupe d’Entraide Mutuelle autisme)

Farid Latrech (Président FCPE d’un collège de Nice)

Olivier Leberquier (Militant syndical, ex-Fralib)

Michel Legardien (Enseignant en collège privé)

Geneviève Legay (Militante altermondialiste)

Tematai Le Gayic (Député de Polynésie française, GDR-NUPES)

Franck Lepage (Militant de l’éducation populaire)

Thibault Lhonneur (Conseiller municipal à Vierzon)

Arnaud Linard (Responsable des relations entreprises d’une société de gestion d’actifs, retraité)

Edwin Malboeuf (Journaliste indépendant)

Chloé Marchand et Marc Ambrogiani (Association Nuits Métis)

Michaël Marcilloux et Isabelle Vuillet (Co-secrétaires généraux CGT Éduc’Action)

Denise Marsetti (Retraitée, activiste)

Carlos Martens Bilongo (Député du Val-d’Oise, LFI-NUPES)

Myriam Martin (Professeure en Lycée Professionnel, ancienne conseillère régionale Occitanie)

Pascale Martin (Députée de Dordogne, LFI-NUPES)

Corinne Masiero (Comédienne)

Gustave Massiah (Économiste, président de l’AITEC – Association Internationale des Techniciens, Experts et Chercheurs)

Claude Mastre (Enseignant retraité)

Hayat Matboua (AESH, suppléante de François Ruffin)

Xavier Mathieu (Syndicaliste, ex-Continental, comédien)

Mathieu Maubeuf (PLP Gestion et Administration)

Damien Maudet (Député de Haute-Vienne, LFI-NUPES)

Odile Maurin (Activiste de la lutte contre le validisme, élue municipale d’opposition)

Philippe Meirieu (Ancien Professeur en Lycée Professionnel, professeur honoraire à l’Université de Lyon)

Jean-Luc Mélenchon (Co-président de l’institut La Boétie, ancien ministre de l’Enseignement Professionnel)

Marina Mesure (Eurodéputée LFI)

Guillaume Meurice (Humoriste, chroniqueur)

Arthur Meyer-Abbatucci (Entrepreneur, ex-candidat NUPES)

Virginie Miazek Devroe (Artisan commerçante)

Mode 2 (Peintre « graffiti »)

Corinne Morel Darleux (Autrice)

Mouais, le mensuel dubitatif (Journal niçois, libertaire et satirique)

Elenn Mouazan (Professeure en Lycée Professionnel, militante syndicale)

Emmanuelle Mouls (Déléguée générale, ancienne apprentie)

Karim Mouzaika (RSS CGT Carrefour Nice TNL, vendeur bricolage)

David Nakache (Président de l’association Tous citoyens)

Laure Ohanessian (CPE)

Fatima Ouassak (Fondatrice du collectif Front de mères, syndicat de parents dans les quartiers populaires)

Nathalie Oziol (Députée de l’Hérault, LFI-NUPES)

Julia Pallano (Étudiante)

Francesca Pasquini (Députée des Hauts-de-Seine, Écologiste-NUPES)

Michèle Pedinielli (Romancière)

Florian Pellissier (Pianiste)

Nathalie Perherin (Dirigeante de commerce de restauration)

Stéphane Périé (Vendeur magasinier dans l’industrie, impliqué dans des coopératives de l’économie sociale et solidaire)

Gilles Perret (Cinéaste)

Alice Picard (Porte-parole d’ATTAC France)

François Piquemal (Député de Haute-Garonne, LFI-NUPES)

Thomas Portes (Député de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES)

Christine Poupin (Porte-parole nationale du NPA)

Philippe Poutou (Porte-parole national du NPA, élu municipal Bordeaux en lutte)

Patricia Pouvreau (Fonctionnaire territoriale, décapitalismeuse en lutte)

Raphaël Pradeau (Militant d’ATTAC)

Gérard Prigent (Ancien conseiller technique hôtellerie restauration au rectorat de l’académie de Bordeaux, gérant d’un restaurant, retraité)

Printemps du CARE (Collectif Autonome Révoltes et Entraide)

Jeanne Puchol (Autrice de Bande Dessinée)

Ali Rabeh (Maire de Trappes)

Claire Rabès (Secrétaire nationale du PS)

Jean-Claude Raux (Député de Loire-Atlantique, Écologiste-NUPES, Professeur en Lycée Professionnel Lettres-Anglais)

Lise Rebattu (Orthophoniste)

Wissem Rejeb (Ancien conseiller à la vie lycéenne de Nice)

Mily Renardeau (Directrice de campagne NUPES dans la Drôme)

Caroline Renson (Professeure en Lycée Professionnel Lettres-Histoire)

Élisabeth Roche-Salerno (Administratrice départementale FCPE)

Jérôme Rodrigues (Gilet Jaune)

Claudia Rouaux (Députée d’Île-et-Vilaine, PS-NUPES)

François Ruffin (Député de la Somme, LFI-NUPES, Picardie Debout !)

Arash Saeidi (Coordinateur de Génération·s)

Pauline Salingue (Porte-parole nationale du NPA)

Alexander Samuel (Professeur en Lycée Professionnel, lanceur d’alerte)

Danielle Santini (Psychologue, syndicaliste, retraitée)

Nicole Salerno (Ancienne apprentie, première main qualifiée en haute couture floue)

Olivier Salerno (Professeur en Lycée Professionnel, syndicaliste, militant)

Françoise Savoye (Éducatrice retraitée, militante)

Éléonore Schmitt et Hugo Prevost (Co-porte-parole de l’Alternative)

Lætitia Siccardi (Vice-présidente FCPE 06)

Olivier Sillam (Membre du NPA)

Omar Slaouti (Enseignant, militant antiraciste)

Anthony Smith (Responsable syndical au Ministère du travail)

Fred Sochard (Dessinateur, graphiste)

Solidaires étudiant·e·s (Syndicats de luttes)

Sophie Taillé-Polian (Députée du Val-de-Marne, Écologiste-NUPES, Génération·s)

Christophe Tardieux (Professeur des écoles, auteur de Bande Dessinée)

Marine Tondelier (Secrétaire générale d’EÉLV)

Pascal Tournois (Membre du PCF)

Assa Traoré (Comité Adama)

Yannick Trigance (Conseiller régional PS en Île-de-France, secrétaire national PS Éducation)

Aurélie Trouvé (Députée de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES)

Usul (Chroniqueur politique)

Paul Vannier (Député du Val-d’Oise, LFI-NUPES)

Marine Vengeon (Militante féministe, étudiante)

Léo Walter (Député des Alpes de Haute-Provence, LFI-NUPES)

Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 12 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Non à la mise en péril du processus de décolonisation en Nouvelle-Calédonie 
Appel 12 avril 2024

Non à la mise en péril du processus de décolonisation en Nouvelle-Calédonie 

TRIBUNE. La politique du coup de force, irrespectueuse des droits légitimes du peuple Kanak, conduite par le gouvernement ne peut mener qu’à un immense gâchis, s’alarment dans cet appel 56 personnalités.
Par Collectif
3 000 vaches pour 1 200 habitants : un projet absurde, à l’image de la politique agricole
Tribune 11 avril 2024

3 000 vaches pour 1 200 habitants : un projet absurde, à l’image de la politique agricole

TRIBUNE. Radicalement opposés à cette ferme-usine, Victor Pailhac, Azelma Sigaux et Fiona Vanston, coordinateurs nationaux de la Révolution écologique pour le vivant (REV), estiment que son abandon devra initier la révolution végétale et éthique qui s’impose à notre humanité.
Par Victor Pailhac
Interdire les « polluants éternels » : après la France, l’Europe !
Tribune 10 avril 2024

Interdire les « polluants éternels » : après la France, l’Europe !

TRIBUNE. L’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi vers l’interdiction des PFAS, polluants éternels omniprésents dans la vie quotidienne. Trois élus écologistes, dont Marie Toussaint, appellent à son adoption au Sénat le 30 mai prochain et à une application du principe en Europe.
Par Anne Souyris
« Le service civique, ce n’est pas tout beau, tout rose »
Tribune 9 avril 2024

« Le service civique, ce n’est pas tout beau, tout rose »

Le risque est d’en présenter des contours parfaits, et ainsi, d’en affaiblir la portée, estiment deux sénatrices du groupe Écologiste – Solidarité et Territoires et les co-secrétaires nationales des Jeunes Écologistes.
Par Mathilde Ollivier