Ce que les syndicats ont appris des gilets jaunes

Forte mobilisation dans les villes petites et moyennes, coagulation des colères, appel à manifester le samedi. Quatre ans après s’être fait déborder par le mouvement des gilets jaunes, les syndicats semblent en avoir retenu les enseignements.

Pierre Jequier-Zalc  • 8 février 2023 abonné·es
Ce que les syndicats ont appris des gilets jaunes
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le 19 janvier 2023.
© Lily Chavance

Mardi 31 janvier, 1,272 million de personnes sont descendues dans la rue en France, selon le ministère de l’Intérieur. Contre une réforme sociale, on n’avait plus vu ça depuis 1995. C’est dire l’ampleur qu’a prise cette mobilisation contre la réforme des retraites. Et si les chiffres de la manifestation restent exceptionnels à Paris, c’est la mobilisation dans les villes petites et moyennes qui a le plus surpris.

« 6 000 à Saint-Omer, 4 600 à Auch, 9 000 à Saint-Quentin. Même sur la petite île de Groix, il y a eu 300 personnes ! C’est du jamais vu », souffle un cadre de Force ouvrière. Au sein des organisations syndicales, on ne s’attendait pas forcément à un succès si éclatant. « Je pense que les syndicats ont été surpris de ce succès. Avant le 19 janvier, on sentait la CFDT très prudente. Pour eux, c’était un peu quitte ou double, rien n’était certain », analyse Dominique Andolfatto, politiste, spécialiste des syndicats.

Aujourd’hui, à la veille d’un samedi 11 février qu’elles annoncent déjà comme historique, les organisations syndicales ont prouvé leur capacité à mobiliser largement, et au-delà de leurs cercles militants. Dans les cortèges, il n’est ainsi pas rare de croiser des primo-manifestants : « D’habitude, je ne manifeste pas. Je ne suis pas syndiqué, rien. Mais là, j’estime que le contrat social est cassé », explique Jean-Pierre, conducteur d’autocar de 58 ans, dans les rues de Laon (Aisne).

Coagulation des colères

Plusieurs, aussi, soulignent une accumulation de colères, dans des territoires où les préoccupations de pouvoir d’achat et de disparition des services publics viennent

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Travail
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…

Ce boulanger syndicaliste qui dérange
Reportage 21 février 2024 abonné·es

Ce boulanger syndicaliste qui dérange

Christian Porta, délégué syndical CGT de Neuhauser, une boulangerie industrielle, est menacé de licenciement pour harcèlement moral envers… sa direction. En une dizaine d’années, lui et son syndicat ont obtenu de nombreux acquis sociaux.
Par Pierre Jequier-Zalc
« Emmanuel Macron défend les intérêts des plateformes contre ceux des travailleurs »
Entretien 20 février 2024

« Emmanuel Macron défend les intérêts des plateformes contre ceux des travailleurs »

Alors que le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil de l’Europe s’étaient mis d’accord pour instaurer une présomption de salariat pour les travailleurs des plateformes, Emmanuel Macron a réussi à faire échouer le projet de directive. Entretien avec Leïla Chaibi, députée européenne LFI.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
L’arrêt menstruel, « un sujet de société et de santé publique »
Droits 14 février 2024

L’arrêt menstruel, « un sujet de société et de santé publique »

Le Sénat examine ce 15 février un texte qui permettrait aux femmes de bénéficier d’un arrêt de travail et d’un suivi médical en cas de règles douloureuses. Le bilan dressé par les communes ayant testé le dispositif apparaît positif. Mais le texte pourrait être bloqué par la droite.
Par Luna Guttierez