En Catalogne, le barrage de Sau à sec

Près de Barcelone, le barrage de Sau connaît sa pire sécheresse, dévoilant un paysage lunaire. Entre la terre craquelée, les vestiges d’un village auparavant submergé réapparaissent.

Eva Rubio  • 28 juin 2023 abonné·es
En Catalogne, le barrage de Sau à sec
Le barrage a connu plusieurs sécheresses au cours de son existence mais celle de ces derniers mois est incontestablement la pire de toutes.
© Michel Martinez Boulanin

Selon la dernière mise à jour établie par l’Agence catalane de l’eau (ACA), datant du mois de mars, le barrage de Sau, situé dans la région d’Osona, près de Barcelone, n’est plus qu’à 6,6 % de sa capacité, contre 61,3 % il y a un an. Le barrage a connu plusieurs sécheresses au cours de son existence mais celle de ces derniers mois est incontestablement la pire de toutes. Le barrage, dont les travaux avaient commencé dans les années 1950, avait pour but d’approvisionner en eau la ville de Barcelone et d’autres villes avoisinantes. Sa mise en route en 1962 submergea 12 villages, dont celui de Sant Romà de Sau et son église médiévale. Les curieux découvrent désormais un paysage surréaliste. Le niveau de l’eau a fait réapparaître tout le village de Sant Romà de Sau, après soixante et un ans d’immersion. Des pédalos gisent près des embarcadères sur un sol entièrement craquelé et mort. L’affluence massive de touristes durant les week-ends, les fêtes et la période estivale ont contraint à restreindre l’accès au réservoir de Sau.

Barrage de Sau sécheresse
Barrage de Sau sécheresse
Barrage de Sau sécheresse
Barrage de Sau sécheresse
Le village de Sant Romà de Sau fut, avec onze autres villages, submergés lors de la mise en route du barrage, en 1962. Il est réapparu, avec son église médiévale totalement découverte, alors qu’il ya peu de temps encore seule la pointe du clocher émergeait à la surface du lac. (Photos :
Michel Martinez Boulanin.)

Nous n’avons pas à nous réjouir de cet afflux de touristes lié à la sécheresse.

« Nous n’avons pas à nous réjouir de cet afflux de touristes lié à la sécheresse car il est la conséquence d’une catastrophe naturelle », a déclaré le maire de Vilanova de Sau, Joan Riera, à l’agence de presse EFE. La plupart des barrages catalans ainsi que de nombreux fleuves sont à des niveaux historiquement bas. Six millions d’habitants sont soumis à des restrictions du fait de l’absence de réserves d’eau dans 495 communes. Le directeur de l’ACA, Samuel Reyes, a qualifié de « jamais vu » la sécheresse dans la province dans un entretien à la télévision publique catalane. Il met aussi en évidence la nature exceptionnelle de la situation, après trente mois sans précipitations normales. Il a aussi averti que, d’après les données, il faudrait trois à quatre mois de fortes pluies « pour revenir à la normale ». Les mois à venir seront donc cruciaux en terme de précipitations pour les habitants qui dépendent du barrage de Sau.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous

Pour aller plus loin…

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines
Reportage 15 juillet 2024 abonné·es

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines

L’établissement des Deux-Sèvres voit mûrir au sein de son BTS gestion et protection de la nature une nouvelle génération d’activistes contre l’accaparement de l’eau. Ses élèves aux parcours sinueux trouvent dans ce terroir et son activité militante le déclic d’un engagement durable.
Par Sylvain Lapoix
L’écologie unie face à l’extrême droite
Écologie 25 juin 2024

L’écologie unie face à l’extrême droite

À l’initiative de Reporterre, de nombreuses ONG, penseurs écologistes et militants se sont réunis le lundi 24 juin à Paris. L’objectif : dénoncer l’imposture écologique de l’extrême droite et les dangers de son accession au pouvoir sur l’environnement.
Par Tristan Dereuddre
« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »
Entretien 17 juin 2024

« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »

Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France revient sur la menace que représente l’extrême droite climatosceptique pour la transition écologique et sociale, et sur le rôle décisif de la société civile auprès du Nouveau Front populaire.  
Par Vanina Delmas
Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route
Analyse 12 juin 2024 abonné·es

Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route

Pour les défenseurs de l’autoroute A69, c’est la survie économique du territoire autour de Castres qui est en jeu. Mais quelles réalités néolibérales cet argument sans cesse brandi cache-t-il ?
Par Vanina Delmas