Les Soulèvements de la Terre, proches de la dissolution ?

Sous la pression d’Emmanuel Macron, la possibilité d’une dissolution du mouvement écologiste se précise. Elle pourrait intervenir mercredi 21 juin, à l’issue du Conseil des ministres.

Rose-Amélie Bécel  • 16 juin 2023
Partager :
Les Soulèvements de la Terre, proches de la dissolution ?
© Guillaume Deleurence

Mercredi 14 juin, Emmanuel Macron a demandé en Conseil des ministres l’accélération du processus de dissolution des Soulèvements de la Terre. La Première ministre, qui semblait jusqu’à présent lui tenir tête sur ce dossier, s’apprêterait à céder. Selon un communiqué du mouvement, Élisabeth Borne aurait mis la menace à exécution le lendemain, en annonçant la publication d’un décret de dissolution, présenté au prochain Conseil des ministres le 21 juin.

Pour constituer le dossier de dissolution, le gouvernement doit falsifier la réalité.

Une notification de dissolution a été envoyée aux Soulèvements de la Terre dans la foulée, avec – précise le communiqué« un délai de trois jours en plein week-end, qui ne laisse pas de place au contradictoire, pour présenter nos observations ». Pour le mouvement, le week-end sera d’ailleurs chargé, avec une mobilisation en Maurienne, dans la vallée intra-alpine, contre le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin.

Une méthode contreproductive

Cela fait plusieurs mois, depuis la manifestation du 25 mars contre le projet de mégabassine de Sainte-Soline (Deux-Sèvres), que la menace d’une dissolution plane sur le mouvement. Mais jusqu’à présent, elle s’est avérée plutôt contreproductive : dans une tribune, plus de 100 000 personnes ont revendiqué leur adhésion aux Soulèvements, et 170 comités locaux ont été créés dans toute la France.

Sur le même sujet : « Nous sommes les Soulèvements de la Terre » 

« Cette lame de fond pour la défense des terres et de l’environnement n’a fait que tourner le gouvernement en ridicule. Si la dissolution est remise au goût du jour aujourd’hui, c’est sous la pression des lobbys les plus toxiques, de l’agro-industrie à la bétonisation », affirme Benoît Feuillu, porte-parole des Soulèvements de la Terre. Les dernières mobilisations du mouvement ont en effet suscité la colère des industriels. Le 11 juin près de Nantes, 1 500 manifestants ont protesté contre l’agrandissement de carrières de sable, notamment exploitées par le géant du béton Lafarge. L’action visait également l’industrie maraîchère, autre grande consommatrice de sable.

Sur le même sujet : Une quinzaine de militants écolos arrêtés partout en France

Si la dissolution est confirmée en Conseil des ministres mercredi 21 juin, les Soulèvements de la Terre appellent à des mobilisations le soir même dans toute la France. Benoît Feuillu annonce par ailleurs que le mouvement attaquera cette décision devant le Conseil d’État : « Pour constituer le dossier de dissolution, le gouvernement doit falsifier la réalité en nous présentant comme un petit groupuscule avec des dirigeants. Mais nous le martelons depuis plusieurs mois maintenant : on ne dissout pas un mouvement, on ne dissout pas une révolte. »

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines
Reportage 15 juillet 2024 abonné·es

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines

L’établissement des Deux-Sèvres voit mûrir au sein de son BTS gestion et protection de la nature une nouvelle génération d’activistes contre l’accaparement de l’eau. Ses élèves aux parcours sinueux trouvent dans ce terroir et son activité militante le déclic d’un engagement durable.
Par Sylvain Lapoix
L’écologie unie face à l’extrême droite
Écologie 25 juin 2024

L’écologie unie face à l’extrême droite

À l’initiative de Reporterre, de nombreuses ONG, penseurs écologistes et militants se sont réunis le lundi 24 juin à Paris. L’objectif : dénoncer l’imposture écologique de l’extrême droite et les dangers de son accession au pouvoir sur l’environnement.
Par Tristan Dereuddre
« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »
Entretien 17 juin 2024

« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »

Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France revient sur la menace que représente l’extrême droite climatosceptique pour la transition écologique et sociale, et sur le rôle décisif de la société civile auprès du Nouveau Front populaire.  
Par Vanina Delmas
Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route
Analyse 12 juin 2024 abonné·es

Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route

Pour les défenseurs de l’autoroute A69, c’est la survie économique du territoire autour de Castres qui est en jeu. Mais quelles réalités néolibérales cet argument sans cesse brandi cache-t-il ?
Par Vanina Delmas