63 % des Français favorables à une nouvelle Constitution

Selon un sondage Ifop exclusif pour Politis, une majorité de la population voudrait engager un processus constituant. Seuls les Français proches de Renaissance se montrent clairement en désaccord.

Hugo Boursier  • 9 juillet 2024
Partager :
63 % des Français favorables à une nouvelle Constitution
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 12 octobre 2023.
© Michel Soudais

C’est un avis clair et tranché. Un signal fort envoyé au futur gouvernement et, surtout, au président de la République, Emmanuel Macron. Selon un sondage Ifop exclusif pour Politis, 63% de la population se dit favorable pour que soit engagé un processus constituant qui consisterait à donner le pouvoir aux Français d’écrire une nouvelle Constitution. Les résultats complets sont à lire ici.

Dans le détail, les Français proches des idées du Nouveau Front populaire veulent tous tourner la page de la Ve République. Parmi les personnes sondées qui se disent sympathisantes de la France insoumise, 84 % d’entre elles veulent ce nouveau chemin constitutionnel. C’est respectivement 75 % pour les personnes proches des Écologistes et 68 % pour celles du Parti socialiste.

Le regard des Français sur la mise en place d’un processus constituant participatif, Ifop pour Politis, juillet 2024

Après LFI, c’est au Rassemblement national que s’exprime une plus large voix favorable à un processus constituant (76 %). Viennent ensuite les Républicains, à 45 %, mais dont l’avis reste plutôt mitigé puisque 41 % d’entre eux se disent « plutôt favorables » et 30 % « pas favorables ». Seuls 25 % d’entre eux refusent de changer la Constitution.

Changer les règles du jeu pour qu’il soit plus démocratique ne plaît guère au camp macroniste.

Ceux qui affichent un refus le plus fort sont les personnes proches de Renaissance : 67% d’entre elles se prononcent défavorables. Changer les règles du jeu pour qu’il soit plus démocratique ne plaît guère au camp macroniste.

Homogénéité territoriale

Preuve que la Ve République est perçue comme trop éloignée des priorités des classes les moins aisées, 72 % des catégories populaires réclament un changement. C’est 14 % de plus que pour les cadres. Idem, 71 % des classes moyennes touchant entre 1 300 et 1 900 € par mois veulent réviser la Constitution, contre 55 % des catégories gagnant plus de 2 500 €. Les positions en fonction de la classe d’âge montrent que les 25-34 ans sont les plus favorables, à hauteur de 74 %.

Sur le même sujet : La constituante :  un défi politique, une nécessité démocratique

Contrairement aux divisions habituelles entre métropoles et campagne, ce sondage exclusif souligne une certaine homogénéité territoriale sur la question démocratique : 64 % des personnes habitant dans une commune rurale sont favorables. C’est 66% pour celles qui résident dans l’agglomération parisienne. Face au blocage institutionnel et au risque d’avoir un gouvernement dit « technique », la question constitutionnelle pourrait être au cœur du débat public. C’est aussi le résultat de sept ans de brutalisation de la démocratie sous le règne d’Emmanuel Macron.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Assemblée : la gauche reste aux finances, les deals entre droite, Macronie et RN continuent
Politique 20 juillet 2024 abonné·es

Assemblée : la gauche reste aux finances, les deals entre droite, Macronie et RN continuent

La gauche gagne la présidence de la commission des finances et celle des affaires culturelles et de l’éducation. Les Macronistes se taillent la part du lion grâce à l’appui quasi-systématique des députés du Rassemblement national.
Par Lucas Sarafian
La gauche remporte la bataille du bureau de l’Assemblée
Direct 19 juillet 2024

La gauche remporte la bataille du bureau de l’Assemblée

L’élection du bureau de l’Assemblée nationale a viré à l’avantage de la gauche qui emporte la majorité de ces postes-clés pour l’organisation et la direction des débats. Le RN n’y a aucun élu, tout comme le MoDem. Récit de cette très longue journée qui ne s’est achevée qu’au petit matin.
Par Michel Soudais
À l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet sauvée par Laurent Wauquiez
Parlement 19 juillet 2024 abonné·es

À l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet sauvée par Laurent Wauquiez

Malgré sa lourde défaite aux législatives, le bloc présidentiel conserve le perchoir grâce à un deal avec la droite. La gauche, perdante de cette élection stratégique, dénonce un « vol » politique et cède du terrain pour Matignon.
Par Lucas Sarafian
« Ne nous trahissez pas » : à Paris, un rassemblement pour exhorter le NFP à gouverner
Mobilisation 18 juillet 2024 abonné·es

« Ne nous trahissez pas » : à Paris, un rassemblement pour exhorter le NFP à gouverner

Plusieurs dizaines de rassemblements, à l’initiative de la CGT Cheminots, se sont tenus ce jeudi partout dans l’Hexagone. À Paris, quelques milliers de personnes se sont déplacées pour demander la mise en place, au plus vite, d’un gouvernement du Nouveau Front populaire.
Par Pierre Jequier-Zalc