blog /

43 billets

Journal de bord d'un SDF

La Rue au quotidien

par

Journal de bord d'un SDF

Il pèle. J'ai mes poings serrés dans mon paletot fermé, quand j'arrive vers l'accueil de jour. On se tape la bise, avec les gens de la rue. Et puis... Christophe se plante là. Pas vu depuis mi-novembre. Depuis qu'il vivait au squatt. «Je n'ai pas arrêté d'écrire, j'ai continué mon journal de bord...» Il me tend son cahier. Arrivée des bébés de sa chienne, incendie au squatt, rien n'a été simple...

 lire   partager

«Je suis dans ma solitude»

La Rue au quotidien

par

«Je suis dans ma solitude»

Seb est à la rue depuis une rupture compliquée. Il est à Clermont-Ferrand pour être près de sa petite fille de 4 ans, opérée du cœur. Actuellement en convalescence pour six mois à Durtol, elle peut voir son papa tous les jours. Tous les soirs, il se demande où il va dormir. De centre d'hébergements d'urgence à quelques nuits dans la rue, il n'a pas oublié d'écrire. Des poèmes. En voici un, qu'il m'a balancé voilà quelques semaines...

 lire   partager

Véronique, dans son studio après 4 mois de rue

La Rue au quotidien

par

Véronique, dans son studio après 4 mois de rue

La période est difficile. Chacun s'apprête à fêter Noël seul, dans la rue, ou dans un hébergement d'urgence. Alors, ils rêvent du Noël de l'année prochaine et s'imaginent auprès de leurs enfants, d'une famille. En attendant, ils se réunissent encore chaque mardi pour l'atelier d'écriture. Véronique, 60 ans, qui vient de trouver un logement, leur redonne espoir. Voici son joli texte...

 lire   partager

Amina et son fils handicapé chez un marchand de sommeil

La Rue au quotidien

par

Amina et son fils handicapé chez un marchand de sommeil

Amina est égyptienne. Son fils, français. Elle est venue en France pour l'accompagner dans sa prise en charge car Karim est handicapé mental. Elle avait un matelas pour deux chez un marchand de sommeil à 250 euros par mois. Malheureusement, le visa d'Amina a expiré. Elle a pris son enfant sous le bras et est reparti en Algérie où elle est journaliste. Elle espère revenir bientôt, mais ne veut pas être dans l'illégalité. Avant de partir, elle a écrit son témoignage. Le voici...

 lire   partager

«Maintenant, je peux coller l'oreille à MA porte..»

La Rue au quotidien

par

«Maintenant, je peux coller l'oreille à MA porte..»

L'accueil de jour de Clermont-Ferrand se remplit de plus en plus, en ces journées gelées. Les mardis, ils attendent l'atelier d'écriture, chacun avec leur cahier, leurs textes écrits pendant la semaine. Ils sont autour de la table et se racontent. On rit, on pleure. On se soutient. Véronique raconte ses premières nuits dans son petit meublé, après 4 mois de rue. Les autres rêvent eux aussi d'un Noël au chaud...

 lire   partager

Articles récents