blog /

46 billets

Nos ancêtres les indigènes

Un prof sur le front

par

Nos ancêtres les indigènes

La polémique suscitée par la déclaration de Nicolas Sarkozy sur nos ancêtres les Gaulois est symptomatique de ce faux problème prisé par nos politiciens et nos médias à l’aube de l’élection présidentielle. La « bataille culturelle et identitaire », comme la désirait Manuel Valls en avril dernier, a donc commencé. En dehors du fait que ce thème ne soit qu’une diversion populiste pour ne pas traiter des problèmes socio-économiques, il implique une mise au pas des enseignants

 lire   partager

5 juillet, c'est les vacances.

Un prof sur le front

par

5 juillet, c'est les vacances.

Aujourd’hui, il y a comme un air de nostalgie, un peu comme le dernier jour d’une colonie alors que les congés débutent.  Dans un collège vidé de ses élèves depuis déjà quelques jours, on dit au revoir à des collègues qu’on ne reverra peut-être plus ou si peu au vu des années que l’on a passées ensemble. Le temps des vacances est enfin venu.

 lire   partager

Shoah, conflit israélo-palestinien et antisémitisme au collège

Un prof sur le front

par

Shoah, conflit israélo-palestinien et antisémitisme au collège

L'enseignement de la Shoah peut amener des débats houleux avec certains élèves qui voudraient que l'on évoque davantage le conflit israélo-palestinien. Tout en ne négligeant pas l'enseignement de la Shoah, il ne faut pas évincer l'enseignement de ce conflit qui cristallise de fortes tensions communautaires dans notre pays. Récit d'un débat intense avec un élève sur ce sujet puis sa rencontre avec une déportée juive pleine d'humanité, Ginette Kolinka.

 lire   partager

L'autre 8 mai 1945...

Un prof sur le front

par

L'autre 8 mai 1945...

Le 8 mai 1945, Bouzid Saâl, un jeune scout brandissant le drapeau algérien, est assassiné par un policier à Sétif lors d’une manifestation contre le fascisme et le colonialisme. S’en suit une émeute anti-européenne faisant 103 morts. La France se lance alors dans une véritable guerre de représailles qui tourne au massacre notamment à Sétif, Guelma et Kherrata dans le Constantinois. On comptera entre 15 et 45 000 morts chez les indigènes algériens. Au collège, peu de manuels le mentionnent et les programmes d’histoire n’évoquent pas clairement ces événements dramatiques considérés pourtant comme le prélude de la guerre d'Algérie. Il serait temps de traiter cette indépendance algérienne d’une manière apaisée.

 lire   partager

De l’importance d’enseigner l’islam à l’école

Un prof sur le front

par

De l’importance d’enseigner l’islam à l’école

A l’heure où la lutte contre le salafisme est au cœur des préoccupations de notre premier ministre, il serait fort utile de considérer l’enseignement laïque des religions, notamment de l’islam comme salutaire. Leur place a en effet été réduite dans les nouveaux programmes d’histoire dans le cadre de la réforme du collège suite aux attaques répétées d’une frange de la gauche qui n’a semble-t-il pas compris l’importance de cette étude.

 lire   partager

La Semaine de la presse dans l'école : c'est quoi ?

Un prof sur le front

par

La Semaine de la presse dans l'école : c'est quoi ?

Du 21 au 26 mars,  les enseignants de tous niveaux et de toutes disciplines sont invités à participer à la semaine de la presse et des médias dans l’école (#spme2016 sur Twitter). Celle-ci  a pour but d’aider les élèves à décrypter les médias en faisant appel à leur sens critique et créatif.  Jusqu'à jeudi, je vous propose de mieux comprendre l'intérêt de ces actions. Aujourd'hui, entretien avec Elodie Gauthier, délégué à l'éducation aux médias et à l'information de l'académie de Créteil. Demain, zoom sur le concours des unes.

 lire   partager

La génération précaire prend la parole

Un prof sur le front

par

La génération précaire prend la parole

Le succès de la pétition sur change.org contre la proposition de loi El Khomri et l’ampleur du mouvement étudiant dans le pays nécessitait que l’on donne la parole à ces jeunes en colère. On parle tellement d’eux à leur place en expliquant qu’ils ne se sont pas réellement penchés sur cette loi. Leur indignation serait au mieux une posture, au pire une instrumentalisation des méchants adultes gauchistes. Voici donc des témoignages sans filtre, sans sélection non plus d’une jeunesse dépitée, une génération pour qui la précarité est déjà la norme…

 lire   partager

Articles récents