Entendu

Étrange, cette façon qu’ont eue les médias d’insister sur le score obtenu par Ben Ali lors de sa réélection pour un cinquième mandat à la tête de la Tunisie. Par exemple, sur France Inter, lundi 26 octobre, aux informations de 9 heures, on a entendu que Ben Ali n’avait pas « atteint la barre des 90 % allégrement franchie lors des quatre précédents scrutins » , puis, quelques secondes plus tard, qu’il avait obtenu « son plus petit score ». Qu’est-ce à dire sinon que ces journalistes tendraient à accorder un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.