En Sarkozie

Volte-face Commentant samedi les critiques de la commissaire européenne luxembourgeoise, Viviane Reding, contre les expulsions de Roms en France, le sénateur UMP Philippe Marini a déclaré qu’il « aurait préféré qu’en 1867 Napoléon III et Bismarck aient un entretien qui débouche autrement et que le Luxembourg n’existe pas » . Un propos que le ministre des Affaires étrangères du Grand-Duché, Jean Asselborn, a comparé aux « discours d’Ahmadinejad » . Du coup, lundi, M. Marini assurait qu’on avait donné à ses…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.